Le Parti ADEPM a appris lors du conseil des ministres extraordinaire la prorogation du mandat des députés et la désignation des personnalités pour conduire le dialogue politique inclusif.

Le Parti ADEPM dénonce et s’oppose à cette pratique antidémocratique et anticonstitutionnelle de prendre en otage notre pays.

Le gouvernement du Mali est le seul responsable de cette situation par son incapacité à organiser les élections législatives dans les délais constitutionnels.

Le Parti ADEPM a alerté l’opinion nationale et internationale que cet accord politique de gouvernance est une insulte,une prise en otage du peuple Malien, une garantie politique pour la prolongation du mandat des députés, un partage de responsabilité pour imposé la révision constitutionnelle dans le seul et unique but d’appliquer l’accord d’Alger de partition du MALI pour faire plaisir à la France et aux groupes armés.

Le Parti ADEPM réaffirme sa position de rejet pure et simple de l’accord de gouvernance politique.

Partant ,le parti ADEPM ne participera pas à un dialogue politique de mise en scène dont la finalité est la révision constitutionnelle pour appliquer l’accord d’Alger de partition.

Le Parti ADEPM s’oppose et à la révision constitutionnelle et à l’accord d’Alger.

Le Parti ADEPM insiste sur la restauration de l’autorité de L’Etat sur toute l’étendue du territoire national y compris les services sociaux de base comme préalable .

Le Parti ADEPM propose une concertation nationale inclusive sur toutes les questions relatives à la vie de la nation y compris l’accord d’Alger et l’accord de défense militaire entre la France et le Mali qui prend en otage notre souveraineté militaire.
Cette concertation nationale inclusive doit inviter tous les fils de la nation y compris Iyad Agaly et Amadou kouffa sinon son mouvement.

Le Parti ADEPM lance un appel pressant à toutes les forces progressistes et patriotiques à se mettre ensemble pour faire échec à ces manoeuvres organisées par les administrateurs à col blanc au service d’un pays qui n’a aucun respect de ses engagements de coopération internationale que son intérêt même si cela conditionne la disparition des peuples.

Oui à la coopération internationale et aux relations avec d’autres pays mais pas au détriment de notre pays.

L’intérêt supérieur du Mali passe d’abord avant toute autre considération.

Bamako, le 08 juin 2019

Aboubacar Sidick Fomba président du parti ADEPM.

Source: Koulouba.com

MaliwebPolitique
Le Parti ADEPM a appris lors du conseil des ministres extraordinaire la prorogation du mandat des députés et la désignation des personnalités pour conduire le dialogue politique inclusif. Le Parti ADEPM dénonce et s'oppose à cette pratique antidémocratique et anticonstitutionnelle de prendre en otage notre pays. Le gouvernement du Mali est...