Après son premier communiqué publié le lundi 1 juin 2020, contesté par plusieurs éminents juristes, la Cour Constitutionnelle du Mali récidive avec un deuxième communiqué pour justifier sa mise en garde, contre le FSD, la CMAS et L’EMK qui projettent de manifester aujourd’hui, 5 juin. Me Demba Traoré, en homme politique et avocat au barreau, a réagi à ces deux communiqués pour recadrer la présidente Manassa Danioko.

 

Décidément les choses ne semblent pas tourner en la faveur de la Cour Constitutionnelle et sa présidente, Manassa Danioko. Elle a fait une première sortie pour mettre en garde l’alliance CMAS, FSD et EMK qui a appelé à manifester aujourd’hui, 5 juin 2020 pour la démission du Président de la République. Après des critiques contre cette sortie, plusieurs spécialistes du droit estiment que l’alliance est dans son plein droit de manifester, protégé par l’article 121 de la Constitution. « Article : 121 : le fondement de tout pouvoir en République du Mali réside dans la Constitution. La forme républicaine de l’Etat ne peut être remise en cause. Le peuple a le droit à la désobéissance civile pour la préservation de la forme républicaine de l’Etat. Tout coup d’état ou putsch est un crime imprescriptible contre le peuple malien », s’y réfèrent-ils.

En réponse à cet article, la Cour Constitutionnelle sortira un deuxième communiqué pour tenter de s’expliquer.

« La Cour Constitutionnelle informe qu’au terme de l’article 121, de la constitution, le fondement de tout pouvoir en République du Mali réside dans la constitution. La forme républicaine ne peut être remise en cause », soutient-elle dans son deuxième communiqué. Et de poursuivre, « le peuple a droit à la désobéissance civile à la seule condition de l’exercer pour la préservation de la forme républicaine de l’Etat ». Pour l’institution dirigée par Manassa Danioko «la CMAS et autres ne peuvent évoquer la désobéissance civile ».

Des sorties que Maître Demba Traoré, avocat et secrétaire à la communication du parti URD de Soumaïla Cissé, trouve « ridicules et menaçantes ».

En réaction à l’appel lancé le 30 mai 2020 par le FSD, la CMAS et L’EMK pour un grand rassemblement des patriotes soucieux de l’avenir de notre pays le vendredi 05 juin 2020 à la place de l’indépendance, « Mme la Présidente de la Cour Constitutionnelle du Mali a cru bon produire un communiqué au ton et au contenu à la fois ridicule et menaçant », recadre l’avocat Demba Traoré à Dame Manassa. Selon lui, la belle réplique desdites organisations suite au premier communiqué de la Cour a été une humiliation.

« Consterné par le caractère peu reluisant et humiliant desdits communiqués, pour elle-même et pour l’institution qu’elle préside, j’ai parcouru quelques citations pour mettre fin au débat », dit Me Demba.

Il a partagé quelques citations :« Pas dans l’espoir de voir Mme la Présidente revenir à la raison, je n’ose pas avoir la prétention de réussir un tel exploit quasiment impossible, mais dans l’espoir de pouvoir moi-même digérer sans dommages l’humiliation infligée à cette institution qu’est la Cour Constitutionnelle ». Il s’agit entre autres : « Quand Jupiter veut perdre un homme, il lui ôte la raison. ».

« N’attendez rien, ni des rhéteurs qui vous gouvernent, ni des prêtres qui vous sermonnent ; leur cerveau est moulé, leurs idées sont irréformables. Ne cherchez point à les convaincre ; ils ne vous croiront pas ; leur mauvais génie les pousse à refuser tout : Quos vult perdere Jupiter dementat. » (PROUDHON).

« Nous croyons sincèrement que l’Univers s’enivre de sa parole, qu’il ne sait plus ce qu’il écrit, qu’il confond le juste et l’injuste, le bien et le mal, et que c’est lui qui est châtié par le plus complet des aveuglements : Quos vult perdere Deus dementat. » (HAVIN) ; « Il est difficile d’accepter la vérité lorsque les mensonges étaient exactement ce que tu voulais entendre ».

Et pour conclure, Me Demba Traoré a conseillé les militants des trois (3) organisations de l’Alliance en ces termes : « Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin » : « Soyez toujours ensemble et ne vous laissez pas distraire par les espèces en voie de disparition ! C’est dans l’union que vous allez atteindre vos nobles objectifs. « Les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts, ni par les plus rapides, mais par ceux qui n’abandonnent jamais ».

KADOASSO.I

NOUVEL HORIZON

MaliwebPolitique
Après son premier communiqué publié le lundi 1 juin 2020, contesté par plusieurs éminents juristes, la Cour Constitutionnelle du Mali récidive avec un deuxième communiqué pour justifier sa mise en garde, contre le FSD, la CMAS et L’EMK qui projettent de manifester aujourd’hui, 5 juin. Me Demba Traoré, en homme...