À Bamako vient de s’ouvrir, ce lundi 25 janvier 2021, des Assises de soixante-douze (72) heures sur la loi électorale. Entre empoignades et prétentions à la hausse, les recommandations au sortir des travaux s’avèreront décisives sur la suite du processus transitoire.

Le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation reste le plus débordé des départements du fait de l’organisation des élections. Si les premiers contacts étaient mitigés avec l’arène politique, le dialogue est devenu courant. L’heure est à l’étude de la loi électorale ainsi que la charte des partis politiques en plus d’un examen de la loi organique y afférant.

C’est une cinquantaine de formations politiques  ,où les principaux leaders ne sont pas présents, qui animeront les débats conduits par des Conseillers du Ministère à l’origine de l’atelier. Afin de cadrer les choses, des groupes ont été mis en place afin de « plancher » sur les questions au menu.

Pour la loi électorale, il faut noter qu’elle avait été amendée par la législature de 2013-2020 avant d’être mise de côté (…)

BAMOÏSA

NOUVEL HORIZON

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
À Bamako vient de s’ouvrir, ce lundi 25 janvier 2021, des Assises de soixante-douze (72) heures sur la loi électorale. Entre empoignades et prétentions à la hausse, les recommandations au sortir des travaux s’avèreront décisives sur la suite du processus transitoire. Le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation...