L’Union pour la République et la démocratie (URD) soutient l’initiative de la création de l’Organe unique de gestion des élections. Le parti de la Poignée de mains invite les autorités et la classe politique à se mettre d’accord pour l’organisation, dans les délais raisonnables, des élections régionales et générales afin de restaurer un ordre constitutionnel normal.

Ce sont là quelques recommandations phares issues de la 10è Conférence nationale de l’URD, tenue samedi dernier au Palais de la culture. La rencontre a permis de remembrer les instances de la formation. C’est ainsi que Moussa Koné et Mamadou Igor Diarra ont été élus respectivement 28è et 29è vice-présidents du parti.

L’ouverture de la conférence était présidée par le 1er vice-président de l’URD, Pr Salikou Sanogo en présence des cadres, militants et sympathisants du parti. L’on notait également la présence des représentants des partis «amis». Cette rencontre intervient à un moment où il existe de fortes «agitations» au sein de l’URD autour de la candidature à la présidentielle prochaine.

À ce jour, selon les responsables du parti, 10 candidatures ont été dûment enregistrées au niveau du secrétariat général de la formation politique. Et une commission nationale a été mise en place pour proposer «un projet de critères qui seront utilisés pour départager les candidats».

Il importe de préciser que les critères élaborés par la commission seront soumis à l’approbation du bureau exécutif national. Ainsi, le candidat qui va être choisi par le bureau exécutif national, sera investi par une conférence nationale, d’après eux.

Le 1er vice-président de l’URD a invité ses camarades à la sérénité pour la mémoire du fondateur du parti, l’honorable Soumaila Cissé. Pour Pr Salikou Sanogo, c’est dans l’union sacrée autour du candidat, qui sera choisi par la formation, que «nous pourrons gagner les élections présidentielles à venir». Sans oublier qu’une telle quête exige que le parti puisse mobiliser largement au-delà de ses militants.

Le leader politique faisait allusion notamment au Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) et au Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP). Selon le responsable politique, l’URD est une ‘’grande famille’’ au sein de laquelle, il ne saurait y avoir de nouveaux et d’anciens militants. «Dès l’adhésion, on y a automatiquement les mêmes droits que les devanciers», a précisé Pr Salikou Sanogo.

Le parti a aussi appelé ses militants à une participation massive et constructive aux Assises nationales de la refondation (ANR) en préparation. Les responsables de l’URD ont en outre réaffirmé leurs soutiens aux autorités de la Transition pour la réussite du processus.
Au cours de cette rencontre, une minute de silence a été observée en hommage à la mémoire de Soumaïla Cissé, décédé il y a environ une année.

Bembablin DOUMBIA

Source : L’ESSOR

MaliwebPolitique
L’Union pour la République et la démocratie (URD) soutient l’initiative de la création de l’Organe unique de gestion des élections. Le parti de la Poignée de mains invite les autorités et la classe politique à se mettre d’accord pour l’organisation, dans les délais raisonnables, des élections régionales et générales...