A quelques encablures de la tenue de la Conférence Nationale du parti de l’ancien Président Alpha Oumar Konaré, ADEMA-PASJ, couplée aux congrès des mouvements de jeunes et des femmes, la ruche est en ébullition. Si pour les femmes les ambitions ne sont pas clairement affichées, au sein du Mouvement des jeunes, ils sont trois prétendants  à vouloir briguer le fauteuil qu’occupe le Président sortant Lazare Tembély, à savoir Ben Maouloud dit Bouya,  premier adjoint au Maire de Gao, Ibrahima Haidara dit Papou PDG de la Poste et Youssouf Aya Député de Koro.Les deux premiers sont membres du Bureau National sortant, le troisième est simplement militant à la base. De sources bien introduites au sein de la Ruche, le premier Adjoint au Maire de Gao serait le grandissime favori pour succéder à Lazare Tembély. Comment  Ben Maouloud a-t-il su forger une bonne  image au point de devenir le chouchou des caciques de l’ADEMA ? Pourquoi l’auraient-ils préféré aux deux autres candidats que sont Ibrahim Haidara et Youssouf Aya ?

Sauf cas de forces majeures, les délégués des 49 sections de l’intérieur, des 6 sections du District de Bamako et de la trentaine de sections de l’extérieur, avec autant des délégués jeunes et des femmes,  seront en conclaves, les 12 et 13 octobre 2019. Pour le parti, se serait dans le cadre de la conférence nationale statutaire et pour les deux mouvements affiliés, le renouvellement de leurs organes. Nous nous sommes intéressés au Mouvement des jeunes et il ressort de nos investigations que le premier Adjoint au Maire de Gao, Ben Maouloud dit Bouya semble bien parti pour ravir la vedette à ses deux autres concurrents que sont Ibrahima Haidara dit Papou et Youssouf Aya.

Selon nos informations, en plus du soutien plein et entier de toutes les régions du nord, à savoir Gao, Tombouctou, Ménaka, Kidal et même Taoudenit, Ben Maouloud aurait également  le soutien de certaines régions du sud comme Kayes, Sikasso, Ségou, Koulikoro et une bonne partie du District de Bamako, qui se trouverait être le fief de son concurrent M. Haidara. Bouya aurait également des soutiens dans la cinquième région, Mopti, qui semble être le fief de l’honorable Youssouf Aya.A ces soutiens massifs de la base, il faudrait ajouter celui des grands caciques du parti et surtout des premiers responsables du Bureau sortant qui composeraient même la commission qu’il a mise en place pour piloter les activités de son camp. Joint au Téléphone, Ben Maouloud s’est dit confiant et espère aller avec tout le monde, puisque selon lui, les défis qui se posent au parti en général et aux jeunes en particulier sont ceux de toute la jeunesse malienne et donc il faut une union sacrée sans laquelle tous les efforts seront vains.

Comment Bouya a-t-il pu gagner la confiance de ses camarades jeunes et être admiré par les barons de l’ADEMA ? Selon nos investigations, après les démissions en cascades du parti à Gao, il serait celui qui a pris les choses en mains en injectant son argent et en réorganisant le parti avec d’autres cadres. C’est pourquoi quand il s’est agi de conduire la liste de l’ADEMA dans la commune urbaine de Gao, lors des élections communales dernières,  l’unanimité a été faite autour de lui. N’ayant pas obtenu la majorité absolue, au sortir du scrutin, l’ADEMA a composé avec d’autres forces politiques locales pour mettre en place le Bureau communal et le poste de premier adjoint au Maireest revenu à Ben Maouloud qui serait aujourd’hui l’homme à tout faire  à la Mairie de la plus  grande  ville du Nord Mali. Autres atouts plaidant en la faveur de Bouya, sont sa fidélité à l’ADEMA et son engagement sans faille à perpétuer les idéaux du parti. Membre du Bureau sortant, il a été au rendez-vous de tous les combats du parti de l’Abeille. Pourquoi Ben Maouloud aurait-il été préféré aux deux autres candidats, à savoir Ibrahima Haidara dit Papou et l’honorable Youssouf Aya ? Selon nos informations, M. Haidara, avec le poste de PDG de la poste qu’il occupe en ce moment, n’aurait pas suffisamment de temps pour s’occuper du Mouvement de la jeunesse, qui devrait être la pépinière du parti. Quand à Youssouf Aya, il ne connaitrait pas  suffisamment le parti,et donc est un gros outsider à côté de ces deux favoris.

En définitive, les soutiens de Ben Maouloud pensent même que le choix ainsi fait en faveur de quelqu’un qui est issu d’une communauté minoritaire, à savoir la communauté Arabe, est la preuve qu’il n’y a pas de discrimination au sein de l’ADEMA.

La Rédaction

Source: Infosept

MaliwebPolitique
A quelques encablures de la tenue de la Conférence Nationale du parti de l’ancien Président Alpha Oumar Konaré, ADEMA-PASJ, couplée aux congrès des mouvements de jeunes et des femmes, la ruche est en ébullition. Si pour les femmes les ambitions ne sont pas clairement affichées, au sein du Mouvement...