Attendu par tous les Maliens, le conseil extraordinaire des ministres a eu lieu ce dimanche 16 Avril. L’occasion pour le président de la République de dicter les lignes directrices de son programme au nouveau locataire de la primature. Elles s’articulent autour de quatre points majeurs.

ibk ibrahim boubacar keita abdoulaye idrissa maiga premier ministre pm

Désormais, le pouvoir est 100% Rpm. Il en fait ce qu’il veut. Maintenons, nous verrons le vrai visage du Mali d’abord.

“Je vous sais dédier, avec loyauté, détermination et constance, aux intérêts supérieurs de notre pays et de nos concitoyens. C’est pourquoi, je suis convaincu que vous dirigerez et participerez à l’action gouvernementale en plaçant au cœur de votre action le souci du pays et l’acceptation de l’effort solidaire“, ainsi, IBK accueille le PM et ses ministres.

En effet, IBK met en action le nouveau gouvernement pour affronter l’océan de besoins au milieu duquel se trouve le navire Mali. Actuellement, le Mali fait face à l’insécurité, à la tension sociale mais aussi à une forte attente sur tous les plans. Pour relever ces défis, S.E.M. Ibrahim Boubacar KEITA a tracé, à ses ministres, quatre chemins à suivre.

Le premier consiste à parachever la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger. Selon le premier citoyen de la nation, cet accord offre aux Maliens une réelle chance de préserver l’unité nationale et la diversité qui caractérise notre pays. A cet égard, il a salué certaines avancées dans la mise en œuvre de l’Accord notamment la tenue de la Conférence d’Entente Nationale. Le chef suprême de l’Armée pense que cet Accord reste la seule alternative de sortie de crise.

Le second point concerne l’apaisement du climat social. Le PM est nommé dans un contexte tendu sur le plan social. Le personnel de santé était en grève illimitée. Aussi, l’éducation était dans la même situation. S.E.M. KEITA a rappelé le PM sur l’urgence de cette situation. “Vous héritez d’une situation sociale marquée par des grèves dans des secteurs sensibles et vitaux et dont les effets sont douloureusement ressentis par les populations”, a-t-il dit. Dans la revendication, figurait en bonne place l’augmentation des primes et émoluments. Son excellence rappelle que les primes et émoluments que l’Etat octroie aux agents publics s’élèvent à 75 milliards de francs CFA.

En troisième lieu, se place, la mise en œuvre du Programme Présidentiel d’Urgence Sociale. Ce programme confié au PM s’étendra sur la période 2017-2020. Il concerne les secteurs de l’eau, de l’éducation, de l’énergie, de la santé et des pistes rurales. Il aurait s’agit pour le Président d’élargir l’accessibilité physique et financière des services sociaux de base en vue d’améliorer de manière rapide et significative le quotidien des bénéficiaires.

Enfin, la dernière instruction est relative à la diplomatie. Il s’agit d’adapter la diplomatie malienne aux exigences de sa place et son rôle dans les questions régionales et internationales. A ce niveau la diplomatie est appelée à changer sa politique. Par conséquent, elle devrait s’orienter vers la promotion du rôle moteur que le Mali joue dans l’analyse et le traitement des questions de sécurité collective dans notre sous-région. Aussi, la diplomatie doit-il œuvrer à préserver la sécurité juridique de nos compatriotes de la diaspora par le traitement des questions liées à la migration tout en respectant les conventions internationales.

Pour la réussite de leur mission, le Président de la République a prodigué des conseils au nouveau gouvernement. Il les a exhortés d’être en position d’initiatives et d’actions, de s’unir et être solidaires, d’être animés par l’intérêt général et des intérêts supérieurs du Mali.

Auparavant, deux jours plutôt, le PM avait tenu le conseil cabinet des ministres pour faire part sa vision aux autres ministres. ” Le Président de la République nous a accordé sa confiance dans un contexte de défis, de difficultés et d’urgence […] Notre équipe gouvernementale doit relever d’immenses défis. Un large éventail de défis ” avait indiqué le PM. Selon lui, ces défis seraient sociaux, sécuritaires mais aussi de gouvernance. A cet titre, il a instruit à ses ministres de se montrer exemplaire par des actes concrets. M. Abdoulaye Idrissa MAIGA estime que tous ses ministres soient animés par ” l’Ethique de la Gouvernance et de la Redevabilité “.

Par ailleurs, pour cette nouvelle vision, toutes les dépenses réductibles doivent être réduites. A commencer par les départements ministériels notamment les systèmes de carburant et d’alimentation qui seront désormais en système de carte. Pour concrétiser cette mesure, M. MAIGA a appelé les ministres à une gestion rationnelle des ressources. Pour lui, ils doivent d’ores et déjà montrer le contraire des critiques qui portent sur la taille de leur gouvernement. D’après le PM, rester soudés, solidaires, déterminés, dévoués et prêts au sacrifice sont les conditions sine qua non pour réussir.

Nous devons, dès maintenant, poser des actes forts, concrets qui parlent à l’opinion, à nos concitoyens et qui crédibilisent l’action publique, confortent l’image de l’action gouvernementale. C’est ce que j’appelle la rupture par les actes concrets “, affirme le Premier ministre Abdoulaye Idrissa MAIGA.

Yacouba TRAORE

Par Zénith Balé

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Attendu par tous les Maliens, le conseil extraordinaire des ministres a eu lieu ce dimanche 16 Avril. L’occasion pour le président de la République de dicter les lignes directrices de son programme au nouveau locataire de la primature. Elles s’articulent autour de quatre points majeurs. Désormais, le pouvoir est 100%...