Le chef du gouvernement, Moctar Ouane, a reçu en audience hier, Boualem Chebihi et Zhu Liying, respectivement ambassadeurs d’Algérie et de Chine au Mali. Les échanges ont porté sur les questions d’intérêts communs, de coopération et de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

 

À travers ces visites, les deux ambassadeurs ont tenu à réaffirmer au Premier ministre leur accompagnement à notre pays durant cette période transitoire. Boualem Chebihi a rappelé que le Mali et l’Algérie partagent non seulement la même géographie, l’histoire mais aussi les défis à relever dans le contexte actuel.

S’y ajoute la quête d’un avenir meilleur. Il a précisé avoir abordé aussi avec le Premier ministre des questions de coopération de manière globale entre l’Algérie et le Mali, avec la nécessité de les renforcer dans tous les domaines.

L’autre point discuté entre Moctar Ouane et son hôte a concerné l’évolution de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Sur le sujet, Boualem Chebihi a estimé que l’essentiel a été fait mais qu’il reste à cueillir les fruits de l’engagement du Mali dans ce processus.

«On a déjà un président de la Transition et un Premier ministre, maintenant on attend le gouvernement pour que les activités de suivi et d’accompagnement de la mise en œuvre de l’Accord soient reprises», a-t-il souligné. Il a aussi indiqué que son pays fera en sorte que l’Accord soit accéléré dans le sens du retour à la normale dans les régions du Nord le plus rapidement possible. Cette volonté de l’Algérie est aussi celle du Mali.

Car, selon Boualem Chebihi, le Premier ministre Ouane est très engagé en faveur de l’accélération de la mise en œuvre du texte. Il a réitéré le soutien de son pays à la Transition qui s’ouvre dans notre pays.

De son côté, l’ambassadeur de Chine au Mali a confié avoir parlé avec le Premier ministre des projets de coopération entre les deux pays. Zhu Liying a noté que ces relations, établies depuis longtemps, ont permis de réaliser beaucoup de choses surtout dans le domaine des infrastructures, de la médecine, de l’éducation. Il s’agit maintenant, annoncera le diplomate chinois, de prêter plus d’attention à la nouvelle technologie, à l’économie numérique, à l’industrialisation du pays, etc.

«Nous voulons que le partenariat sino-malien se développe sur la base de ces 60 dernières années et pour un avenir encore plus promoteur», a-t-il déclaré. Les deux personnalités se sont également exprimées sur la coopération multilatérale. À ce sujet, a révélé Zhu Liying, la Chine et le Mali travaillent toujours étroitement pour défendre les intérêts communs fondamentaux au niveau des Nations unies : la souveraineté, l’intégrité territoriale, la lutte anti-terroriste, la prolongation annuelle du mandat de la Minusma.

Oumar Diakité

Source : L’ESSOR

MaliwebCoopérationPolitique
Le chef du gouvernement, Moctar Ouane, a reçu en audience hier, Boualem Chebihi et Zhu Liying, respectivement ambassadeurs d’Algérie et de Chine au Mali. Les échanges ont porté sur les questions d’intérêts communs, de coopération et de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.   À...