Jamais dans l’Histoire des relations entre l’Arabie Saoudite et le Mali, une visite n’a été aussi prometteuse que celle de six jours qu’effectue actuellement le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéïta.Des signatures d’accords de coopération dans les domaines militaire, sécuritaire, aérien, et de protection réciproque des investissements dans le secteur privé font de cette visite une singularité depuis l’Indépendance nationale du Mali.

 ibrahim boubacar keita ibk president mali roi salmane ben abdelaziz al saoud arabie saoudite cadeaux medaille

Depuis le lundi 17 avril dernier et, ce, jusqu’à demain 22 avril 2017, le Président IBK est en visite officielle en Arabie Saoudite, à l’invitation de Sa Majesté le Roi Salman Ibn Abdel Aziz AL SAOUD.Cette visite officielle, deuxième du genre depuis l’Indépendance nationale du Mali, est celle d’insufflerd’une nouvelle dynamique aux relations bilatérales qu’entretiennent les deux pays amis et coreligionnaires.

 

Au lendemain de son arrivée à Riyad, le Président Ibrahim Boubacar Kéïta, reçu en audience par le Souverain saoudien, a étéélevéà la dignité de Grand WissamAbdelaziz, la plus haute distinction du Royaume. En retour, le Président de la République, El hadj  Ibrahim Boubacar Kéïta a décoré Sa Majesté le Roi Salman Ibn Abdul Aziz AL Saoud, Roi d’Arabie Saoudite, à la dignité de Grande Croix de l’Ordre national, la plus haute distinction honorifique du Mali. Tout ceci s’était déroulé au cabinet royal où le Mali était à l’honneur avec l’exécution par la fanfare de la garde royale des hymnes des deux pays, un tête-à-tête entre les deux hôtes.

Un souverain soucieux du développement du Mali

 

Ces honneurs accordés au Mali témoignent du renforcement des liens historiques qui existent entre les deux Peuples. Ce qui n’a pas laissé indifférent le Chef de l’Etat, vivement impressionné au sortir de cette mémorable cérémonie.

 

«Le Mali se retrouve dans sa trajectoire historique. Nous n’avons aucun mérite personnel à faire valoir. Le gardien des deux Saintes mosquées sait l’histoire. Il sait les réalités géopolitiques d’aujourd’hui également. Il sait qu’aujourd’hui le Mali est dans un combat partagé par beaucoup d’autres pays et beaucoup d’autres Peuples contre le terrorisme, dans le temps même où il n’a souci que de son développement», a déclaré le Président IBK.

 

Il s’agit, par cette rencontre,selon le Président IBK, de capitaliser les efforts contre le terrorisme qui met en causeles valeurs sur lesquelles se fonde la démocratie.

 

«D’où le bonheur de cette invitation du Roi à venir ici, en connaître avec lui, discuter des voies de développement dans tous les domaines de notre coopération bilatérale, au plan économique, au plan culturel, au plan politique, au plan sécuritaire. C’est une visite très importante. Je pense que c’est encore un bonheur pour ce pays qui en a bien besoin et qui le mérite », a précisé le Président Ibrahim Boubacar Kéïta.

 

Du renforcement du partenariat entre les secteurs privés

Cette visite est une opportunité pour renforcer le secteur privé entre les deux pays. A cet effet, une audience accordée par le Chef de l’Etat, IBK, au Président de la Chambre de commerce de Riyad, Ahmad Bin Souleymane Alradjhi, s’est soldée par des plaidoyers pour le renforcement du partenariat entre les secteurs privés des deux pays. Ce, dans le cadre du plan de développement 2020-2030 du Royaume.

 

«Nous souhaitons une augmentation du niveau qualitatif des échanges », a-t-il souhaité. Tout en espérant que de cette visite du Président Kéïta découleront des actions concrètes pour réaliser les aspirations des deux Peuples.

 

Les richesses maliennes vantées par IBK

 

Même si le Président Kéïta ait déploré que les relations séculaires existant entre le Mali et l’Arabie Saoudite n’aient pas assez touché le domaine économique, il a le mérite de vanter le Mali et ses richesses, à même de servir de produits de partenariat.Il s’agit du riz, du coton et de l’or dont le Mali en est un grand producteur. Le Président IBK a rassuré les Hommes d’affaires saoudiens surl’adoption par l’Assemblée nationale du Mali de la loi relative au partenariat public-privé. Ce sont là des atouts qui puissent inciter les opérateurs économiques saoudiens à investir au Mali.

 

Par ailleurs, le Président El hadj Ibrahim Boubacar Kéïta a réaffirmé sa ferme détermination à lutter contre le terrorisme dont notre pays est victime, afin de lui permettre de continuer sa marche vers le développement. Il a renchéri, toujours pour rassurer les Saoudiens, par l’organisation du sommet Afrique-France et la Conférence d’entente nationale dans notre capitale, Bamako.

 

Des fonds pour des projets

 

Durant sa visite, le Président IBK a eu des entretiensavec le Vice-président du Fonds saoudien de développement, FawziOlian Al-Saud. Il en ressort l’assurance quele Fonds est prêt à appuyer le Mali dans les projets d’infrastructures routières. Notamment dans les domaines dufinancement de la routeKouala-frontière mauritanienne, de la Santé, des forages et de l’Agriculture.

 

Des missions en énergie et mines bientôt à Bamako…

 

Dans les secteurs énergétiques et des miniers, le Président de la République et le Ministre saoudien de l’Energie, Khalid Bin Abdel Aziz, ont eu des échanges fructueux. Ce qui a permis l’envoi prochaind’une équipe technique saoudienne en énergie au Mali pour prendre en charge le difficile problème d’accès des populations à l’eau potable et d’une mission d’exploration du secteur des mines.

 

Un mémorandum d’entente portant sur le domaine des consultations politiques est signé entre le Ministre malien de la Sécurité et de la Protection civile, Général Salif Traoré, représentant son collègue en charge des Affaires étrangères, et le Ministre saoudien des Affaires étrangères, AbdilAljubair.

Mais aussi religieuses

Le Mali est un pays à majorité musulmane. Ses rapports avec l’Arabie Saoudite sont surtout d’ordre religieux. Ce qui vaut également le déplacement du Ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Omar Hass Diallo. De sa rencontre avec son homologue saoudien des Affaires islamiques, Saleh Al Cheick, il ressort qu’une équipe sera bientôt envoyée à Bamako pour mener des études sur ce qui peut être fait réellement pour la Grande mosquée de la capitale qui vient d’être baptisée au nom du Roi Fayçal.

 

Extension du de la coopération aux Ulémas, imams, érudits de Bamako

Le mercredi 19 avril, le chef de l’Etat a reçu en sa résidence de Riyad, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Dr Al Issa. Au centre de l’audience le point de la coopération qu’entretient la Ligue islamique mondiale avec le Mali. Car les deux pays partagent les valeurs d’un islam que sont un islam juste, modéré, de paix, de fraternité, de convivialité et de solidarité. Dr Al Issa a estimé que cette coopération puisse s’étendre aux Ulémas, imams, érudits qui sont nombreux au Mali, autour de la nécessité de défendre l’action et l’image de l’islam. Il a balayé du revers des mains les thèses  assimilant l’islam à une religion d’extrémisme, de terrorisme et de haine.

IBK signe le Livre d’Or du Musée de Riyad

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, accompagné de son épouse, Mme Kéïta Aminata Maïga et toute la délégation malienne ont effectué une visite d’au moins une heure à la Musée de Riyad où l’occasion leur a été propice d’apprendre davantage sur l’histoire et la culture de l’Arabie Saoudite. La visite s’est sanctionnée par un message écrit du Chef de l’Etat dans le Livre d’Or du musée: « Merci à notre guide qui a su nous amener, à travers, les âges, les siècles, de la préhistoire à la période contemporaine, à vivre et à admirer le parcours d’un pays exceptionnel. Merci au gardien des deux Saintes mosquées, Sa majesté le roi Salman Bin Abdul Aziz Al Saoud, de nous avoir conviés à visiter son merveilleux royaume où la foi trouve sa plus forte expression ».

La forte délégation accompagnant le Chef de l’Etat, composée du ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Omar Hass Diallo, du Gal Salif Traoré de la Sécurité et de la Protection civile, le président du Haut conseil islamique, l’imam Mahamoud Dicko, les imams Koké Kallé et Abdrahamane Ben Assayouti de la grande mosquée de Bamako et de Tombouctou est un signepatent de l’importance que le président IBK accord au relations entre les deux peuples.

Quant aux retombées, le Mali n’en a pas eu depuis son accession à sa Souveraineté nationale et internationale. Sous le leadership et la perspicacité du Président IBK, le Mali occupe désormais une place de choix dans les liens d’amitié et de coopération que le Royaume saoudien nourrit avec les autres pays du monde. Une première donc à mettre à l’actif d’IBK.

 

Cyril ADOHOUN

Par L’Observatoire

MaliwebCoopérationPolitique
Jamais dans l’Histoire des relations entre l’Arabie Saoudite et le Mali, une visite n’a été aussi prometteuse que celle de six jours qu’effectue actuellement le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéïta.Des signatures d’accords de coopération dans les domaines militaire, sécuritaire, aérien, et de protection réciproque des...