La salle de conférence de la Direction Générale de la Police Nationale a servi de cadre ce mardi 15 octobre 2019, à la cérémonie d’inauguration de la Brigade de Répression du Trafic de Migrants et de la Traite de Etres Humains (BRTMTEH).

Cette cérémonie était présidée par le Directeur Général de la Police Nationale, l’Inspecteur Général Moussa AG INFAHI, en présence de l’Inspecteur en Chef de la Police Nationale, le Contrôleur Général Issa KONATE et plusieurs chefs de services de la Police Nationale.

A également pris part à cette cérémonie, une délégation française constituée de M. Sophie HATT, Directrice de la coopération internationale, du sous-directeur de la coopération multilatérale et partenariale, le Général de Brigade Bertrand FRANCOIS, du Chef division Afrique, Afrique du nord et moyen orient, le Commissaire Général Erick DEGAS.

En effet, selon l’ONU, dans la hiérarchie de l’enrichissement illégal lié à la criminalité organisée mondiale, le trafic de migrants occupe le deuxième rang après le trafic de stupéfiants.

L’idée de la création de cette Brigade est née lors de la réunion du Groupe de Travail sur la Lutte contre le Trafic de Migrants et de la Traite des Etres Humains au Mali, tenue le 27 février 2019 dans la salle de conférence de l’Ambassade de la France au Mali, auquel avaient pris part le DGA de la Police Nationale, l’Attaché de Sécurité de l’Ambassade France au Mali, les experts de la mission Eucap-Sahel Mali, les experts des Directions Générales de la Police, de la Gendarmerie et ceux de la Brigade d’Investigations Spécialisées.

Créée par arrêté n° 2019 3536/MSPC-SG du 10/10/2019, cette Brigade (BRTMTEH) est chargée de lutter contre toutes les formes organisées de traite des êtres humains ; lutter contre le trafic illicite de migrants ; lutter contre les filières de transports nationaux et internationaux participant à ces types de crime organisé ; participer à la lutte contre la traite des êtres humains et le trafic de migrants dans le cadre de la coopération judiciaire internationale.

Le DGPN, l’Inspecteur Général Moussa AG INFAHI a remercié la France pour son soutien indéfectible avant d’ajouter que cet évènement s’inscrit dans le cadre d’un partenariat fécond entre les responsables de la DGPN et ceux de la France. Il a par la suite évoqué que cette Brigade va servir non seulement à la lutte contre les réseaux ou filières favorisant l’immigration irrégulière, mais aussi favorisera l’implantation des jeunes désœuvrés et les sauvera de l’enrôlement des fins militaires et les protègera contre la prostitution et la traite des êtres humains.

La Directrice de la coopération internationale M. Sophie HATT a vivement salué les autorités pour leur dévouement dans la lutte contre le trafic de migrants et la traite des êtres humains. « Cette brigade n’a pas seule vocation d’empêcher les départs mais surtout démanteler ces filières qui ne sont pas que destinées à l’être humain mais souvent en relation avec le crime organisé, le trafic de stupéfiants ou voire le terrorisme » a-t-elle affirmé

L’occasion était bonne pour la délégation française de renforcer la capacité opérationnelle de la Police Nationale par la remise de kits aux motards de la CCR et de cinq ordinateurs à la Police Technique et Scientifique (PTS). Une visite guidée suivie d’une photo de famille a mis fin à cette cérémonie.

Cellule de Communication de la Police Nationale
MaliwebCoopération
La salle de conférence de la Direction Générale de la Police Nationale a servi de cadre ce mardi 15 octobre 2019, à la cérémonie d’inauguration de la Brigade de Répression du Trafic de Migrants et de la Traite de Etres Humains (BRTMTEH). Cette cérémonie était présidée par le Directeur Général...