Le Programme de développement à l’exportation de la viande du Mali (PRODEVIM) a tenu la troisième réunion de son comité de pilotage  le vendredi 24 janvier 2020 dans la salle de conférences du ministère de l’Industrie et du Commerce sous la présidence du ministre, Mohamed Ag Erlaf. On notait la présence de Mme Mbaranga Gasarabwe, représentante résidente du PNUD au Mali, de Mme Tabara Keita, Coordinatrice du PRODEVIM ainsi que de plusieurs partenaires de ce Programme. A cette occasion, le PNUD a offert deux véhicules Land Cruiser Prado au PRODEVIM pour son fonctionnement.

 

La troisième réunion du comité de pilotage avait pour objet afin de tracer une feuille de route pour l’opérationnalisation du projet, après l’adoption du compte-rendu de la deuxième réunion ainsi que ses recommandations.

Selon Mme Mbaranga Gasarabwe, l’importance du potentiel du cheptel malien dans la sous-région et en Afrique n’est plus à démontrer. Cependant, toutes les parties prenantes de la filière s’accordent aujourd’hui sur la faible valorisation de ce potentiel. Une bonne exploitation de la filière viande constitue pour les acteurs, éleveurs agro-pastoraux et tout le Mali une belle opportunité. C’est pourquoi, dit-elle, le système des Nations Unies accompagne le gouvernement dans sa volonté de promouvoir le secteur à travers le PRODEVIM à hauteur de 1 450 000 USD soit, 857 579 801 FCFA repartis entre le PNUD et l’ONUDI.

Depuis 2017, le Système des Nations Unies appuie le Mali en mettant à sa disposition des consultants internationaux et nationaux, afin de mener l’étude de formation du programme ainsi que la tenue du premier comité de pilotage en 2018. Depuis cette date, les Nations Unies accompagnent l’installation du programme ainsi que son opérationnalisation.

A l’en croire, l’installation du programme a été facilitée à travers, d’une part l’appui en équipements bureautiques et fournitures, d’autre part, la mise à disposition de matériel roulant dont des motos déjà livrées à la Cellule d’exécution du projet et deux véhicules remis à l’issue de ce troisième comité de pilotage. Mme Mbaranga Gasarabwe a salué par la suite le gouvernement pour son engagement qui a permis la signature de l’accord de financement et la mobilisation effective de la contribution du Mali à hauteur de 200 000 000 FCFA.

Pour le ministre, Mohamed Ag Erlaf, l’objectif global est de faire du Mali un pays exportateur de viande. D’où, ce grand défi à relever en inversant la tendance actuelle qui en fait un éternel exportateur de bétail sur pieds. Il s’agit, selon lui, de faire du Mali un pays exportateur de viande rouge, créant de la valeur ajoutée sur tous les produits de la filière, des richesses et des emplois. « C’est dans ce contexte que le PRODEVIM a été doté d’un cadre institutionnel opérationnel et s’est attaché à l’élaboration de son plan de travail annuel 2019 et celle des termes de référence d’une table-ronde des bailleurs de fonds, à laquelle seront soumis les projets de construction d’abattoirs modernes dans la région de Sikasso, Gao et le district de Bamako ». Selon le ministre, une telle entreprise n’a de sens que si elle est portée par des professionnels du secteur privé national. C’est pourquoi, ajoute-t-il, les représentants qui sont disposés à s’approprier le programme ont été rencontrés afin d’assurer le pilotage technique, notamment dans la construction et l’exploitation des différentes usines de viande.

Sur le plan financier, le gouvernement s’est engagé à accompagner substantiellement le PRODEVIM tout en adhérant à l’accord de participation aux coûts de tierces-parties avec le PNUD qui, outre la mise à disposition de deux experts, a financé des équipements de bureau et du matériel de transport.

Drissa Togola  

Source : Le Challenger

MaliwebCoopération
Le Programme de développement à l’exportation de la viande du Mali (PRODEVIM) a tenu la troisième réunion de son comité de pilotage  le vendredi 24 janvier 2020 dans la salle de conférences du ministère de l’Industrie et du Commerce sous la présidence du ministre, Mohamed Ag Erlaf. On notait...