Dans le cadre de sa politique de donner de la bonne information aux Maliens, notamment sur le défi sécuritaire et les démarches du ministère de la défense et des anciens combattants à y faire face, la Direction de l’Information et des Relations Publiques de l’Armée (DIRPA) a déplacé sa traditionnelle conférence de presse à l’intérieur du pays, au plus près des populations concernées. Après Gao, la DIRPA était à Mopti, le vendredi 2O mai 2022. Une occasion pour le commandant du théâtre centre de l’opération Maliko, le colonel Massaoulé Samaké d’édifier sur beaucoup de zones d’ombre de ses opérations avec la mission onusienne au Mali (Minusma) sur le terrain.

Tout en réaffirmant qu’il ne peut y avoir de développement sans une bonne sécurité, les conférenciers de cette rencontre de la DIRPA ont tenu à situer la responsabilité de chacun dans l’état de dégradation dans laquelle se trouvait l’armée malienne l’empêchant de faire face à la flambée de l’insécurité dans le pays. Mais actuellement que l’armée est en train de monter en puissance, les détracteurs du Mali sont encore à pied ‘œuvre pour le faire rabaisser en l’accusant de tous les crimes horribles su monde. En effet, le commandant du théâtre centre de l’opération Maliko, le colonel Massaoulé Samaké a saisi l’occasion pour se prononcer sur l’acharnement actuel de la communauté internationale à travers la Mission Onusienne au Mali (MINUSMA) à mener des enquêtes indépendantes sur les différents succès des Forces Armées Maliennes (FAMa) contre le terrorisme dans certaines zones reconnues comme bastions des forces du mal au Mali. Tout en rappelant que le mandat de la MINUSMA est avant tout de facilité le retour de la paix et de la stabilité sur toute l’étendue du territoire national du Mali, c’est-à-dire occuper et maintenir la sécurité partout où l’armée malienne et ses partenaires ont délogé les groupes armés terroristes et les forces du mal, le colonel Massaoulé Samaké a déploré que jamais, la Mission Onusienne n’a accompli cette mission. Il regrette que la Minusma n’est motivée que lorsqu’il est question de mener des enquêtes contre les forces armées de défense et de sécurité du Mali comme le cas Moura où l’armée malienne est accusée d’exaction contre les populations civiles. Alors que cette même population vivait près de cinq ans environs sous un embargo imposé par les groupes armés terroristes  dans l’indifférence totale de la Minusma et de l’ensemble des forces étrangères engagées contre le terrorisme au Mali. C’est pourquoi, le directeur de la DIRPA, le Colonel Souleymane Dembélé n’a pas manqué d’invité tous les Maliens à rester unis et de soutenir les actions les actions des forces de défense et de sécurité sur toute l’étendue du territoire du Mali qui ne sont autres que la défense des personnes et de leurs biens.

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

MaliwebCoopération
Dans le cadre de sa politique de donner de la bonne information aux Maliens, notamment sur le défi sécuritaire et les démarches du ministère de la défense et des anciens combattants à y faire face, la Direction de l’Information et des Relations Publiques de l’Armée (DIRPA) a déplacé sa...