Vendredi 12 juillet 2019, Virginia Gamba, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies (ONU) pour les enfants et les conflits armés,  a procédé au lancement, à Bamako, d’une campagne en faveur de la protection des enfants en zone de conflit. Cette initiative est intitulée « Agir pour protéger les enfants affectés par les conflits ».  Elle était accompagnée par le Premier ministre malien, Boubou Cissé, ainsi que tout le gouvernement.

 

Mettre fin aux violations des droits de l’enfant, attirer les attentions sur ledit fléau, prévenir d’autres violations sont, entre autres, les raisons qui ont prévalu le lancement d’une campagne, par Virginia Gamba, au Mali. Il s’agit d’une  campagne de sensibilisation à la protection de l’enfant intitulée « Agir pour protéger les enfants affectés par les conflits ». La cérémonie de lancement à Bamako a réuni plusieurs acteurs, notamment des membres des autorités maliennes, des représentants d’organisations non gouvernementales, de la société civile et du corps diplomatique ainsi que des dirigeants des Nations unies. Elle visera également au renforcement de la collaboration, du partenariat et de la synergie entre tous les acteurs locaux, régionaux et internationaux.

La Représentante spéciale du secrétaire général pour les enfants et les conflits armés affirme, au sujet de cette initiative : « Le Mali doit mettre en œuvre des solutions durables qui permettront aux filles et aux garçons qui ont souffert et souffrent toujours des affres du conflit de retrouver et de profiter pleinement de leur enfance, mais surtout d’avoir accès à de véritables options pour réintégrer la société et se reconstruire avec l’espoir d’un avenir meilleur. »

Le choix porté sur la protection se justifie si nous savons que ces êtres immatures sont ceux qui sont les premières victimes du conflit, précise-t-elle. Sur la base du travail des acteurs présents sur le terrain, cette campagne sera le lieu de faire un plaidoyer pour la protection des enfants, dit-elle. L’autre objectif de cette campagne, c’est d’amener les autorités maliennes à mettre en application les différents engagements qu’elles ont pris en matière de sécurité dans les écoles.

De plus , elle devra les conduire à l’adoption d’un « code de protection de l’enfant révisé ». En dehors de tous ces paramètres, d’entamer le dialogue avec les groupes et mouvements armés afin de récupérer tous les enfants qui ont servi à agrandir leur rang.

Rappelons que cette campagne « Agir pour protéger » devra se poursuivre jusqu’à la fin de 2022 sur le plan mondial.

F. TOGOLA

Le Pays

MaliwebCoopérationSociété
Vendredi 12 juillet 2019, Virginia Gamba, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies (ONU) pour les enfants et les conflits armés,  a procédé au lancement, à Bamako, d’une campagne en faveur de la protection des enfants en zone de conflit. Cette initiative est intitulée « Agir pour protéger les...