Des manifestants ont empêché, hier mercredi, Mamadou Sinsy Coulibaly d’être écouté par le tribunal de la commune IV pour injures et outrage à magistrat. Ils conditionnent l’ouverture du procès à la démission du président de la Cour suprême, le plaignant. 

Un peu vers 8 heures du matin, des dizaines d’individus se sont regroupés devant le tribunal de la commune IV où le président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Mamadou Sinsy COULIBALY, devrait être entendu pour ‘’injures et outrage à magistrat’’. Figuraient parmi ces manifestants, des responsables d’organisations de commerçants du secteur privé ainsi que des associations de lutte contre la corruption.

Devant le tribunal, un dispositif important des forces de l’ordre était déployé. En face, des manifestants déclaraient des slogans de soutien au richissime homme d’affaires malien, Mamadou Sinsy COULIBALY, tout en demandant le départ du président de la Cour suprême, Nouhoum TAPILY, accusé d’encourager la corruption dans le pays.

Ainsi, l’on pouvait lire sur les pancartes et banderoles : « Corruption interdite au Mali, vive Mamadou Sinsy COULIBALY », « La lutte contre la corruption n’est pas Mamadou Sinsy COULIBALY, c’est tout le peuple malien qui s’engage désormais », « Dehors Nouhoum TAPILY », « Nouhoum TAPILY, dégagez ».

Aussi, d’autres scandaient : « Nous exigeons la démission de Nouhoum TAPILY pour se mettre à la disposition de la justice », « Abas le procès de l’injustice », « Nous n’accepterons plus qu’une minorité prend en otage la majorité », « Abas la corruption », « Nous disons non au népotisme ».

Minute après minute, le rang des manifestants se grossissait. Des dizaines de personnes, il est passé à de centaines d’individus très hostiles aux chefs d’accusation de Nouhoum TAPILY contre le président du patronat du Mali dans ce procès dit de « de gros bonnet ». L’on estime que le président de la Cour suprême, à qui des magistrats ont exprimé leur soutien sans faille, veut étouffer le vrai problème, qui tourne autour de la corruption. À l’image de nombreux manifestants, le vieux Harouna N’DIAYE pense que ce combat est une occasion pour tout le peuple malien de se soulever contre la corruption considérée comme l’une des principales causes de notre sous-développement. Aussi, selon lui, la mobilisation de ce jour est-elle celle ‘’pour l’honneur et la dignité du peuple malien meurtri par la mauvaise gouvernance et la corruption’’.

« C’est un début. Nous n’avons plus le droit de reculer. Nous devons tous apporter notre soutien à Mamadou Sinsy COULIBALY, dans cette lutte. Il a osé parler là où beaucoup ont eu peur de murmurer », a exhorté le vieux N’DIAYE. Dans un pays sérieux, le président de la Cour suprême allait démissionner pour laver l’affront s’il y avait lieu, a-t-il témoigné.

De son côté, Gaoussou SANGARE a déclaré venir apporter son soutien à M. COULIBALY pour le courage et le risque qu’il a pris en dénonçant M. TAPILY. Il a également déconseillé à ce que la mobilisation ne s’affaiblisse dans l’avenir.

« Si on baisse la garde. Si on laisse faire. Si on ne fait rien pour aider Mamadou Sinsy contre la corruption, c’est fini pour le Mali », a-t-il plaidé.

Mamadou Sinsy empêché de rentrer dans le tribunal

Après plus d’une heure d’attente, au bord de sa Toyata blanche, le président du CNPM accompagné des membres de son conseil a été arrêté à quelques mètres du tribunal par des manifestants. Puis, ont-ils obligé le véhicule les transportant à rebrousser chemin avant de l’escorter jusqu’au siège du Conseil national du patronat du Mali.

« Nous ne sommes pas contre la justice, mais nous voulons que M. TAPILY démissionne avant. Sans cela, nous n’allons pas permettre à ce que Mamadou Sinsy COULIBALY soit écouté », a expliqué Souleymane COULIBALY. À côté, un autre manifestant ajoute : « Nouhoum TAPILY est en train d’amener l’affaire sur un autre domaine. Il est accusé de corruption. Au lieu de se défendre de cette accusation, il introduit une plainte pour injures. Il ne va pas nous distraire. En faisant cela, il veut éviter le débat de fond sur la corruption ».

Au siège du CNPM, le président Mamadou Sinsy COULIBALY a remercié le public sorti massivement pour lui apporter son soutien.

« C’est le début. Je ne vais pas m’arrêter tant que vous allez continuer à me soutenir. Ensemble, nous allons continuer ce combat », a déclaré M. COULIBALY. Il a promis aussi que cette plainte contre lui ne changera en rien son combat contre ce fléau qui gangrène notre société. À l’entendre, le nom d’autres personnes impliquées dans le vaste réseau de la corruption au Mali sera rendu public, dans les jours, semaines et mois à venir.

En marge de cette manifestation, plusieurs organisations de lutte contre la corruption ont annoncé qu’elles tiendront le samedi prochain un meeting à la Maison de la presse.

Par Sikou BAH et Joseph Dakouo (stagiaire)

Source: info-matin

MaliwebCorruptionJustice
Des manifestants ont empêché, hier mercredi, Mamadou Sinsy Coulibaly d’être écouté par le tribunal de la commune IV pour injures et outrage à magistrat. Ils conditionnent l’ouverture du procès à la démission du président de la Cour suprême, le plaignant.  Un peu vers 8 heures du matin, des dizaines d’individus...