Samedi dernier, avec les élèves et le corps enseignant du Lycée La Fontaine, les conférenciers Amadou Garan KOUYATE, Coordinateur et Fondateur du Groupe de Réflexion et de Recherche sur la Corruption (G. R. R. C) et Mamoutou Soumaré, Responsable Scientifique (G. R. R. C) ont animé un débat sur la corruption et ses conséquences dans le cadre de la lutte contre la corruption. Ils ont tenu à révéler qu’est-ce que la corruption, plongée dans un univers méconnu à l’usage des élèves.

La séquence pédagogique de sensibilisation aux problématiques liées à la corruption au Groupe scolaire La fontaine s’est déroulée dans une ambiance bien studieuse. Ainsi, dans un premier temps, les conférenciers ont procédé à l’introduction et la présentation des intervenants. Ensuite ce fut la présentation d’un certain nombre de cas de la vie quotidienne, puis les définitions de la corruption et des notions voisines avec la présentation de l’univers de la corruption. Dans un quatrième temps, ce fut l’explication de la corruption par le triangle de la fraude de Donald Cressey. Le cinquième temps a été consacré aux conséquences de la corruption, d’abord pour les élèves, pour leurs familles, leur environnement, leur pays et leur devenir. Suivront les questions des élèves.

En effet, la présentation a consisté à présenter de nombreux exemples de cas courants de corruption, des cas ” habituels ” auxquels tout le monde peut être confronté et à demander aux élèves leur comportement face aux exemples proposés.

Il a été ensuite possible de définir la corruption et de mettre en évidence les notions de corruption active et passive. Cette première approche a été suivie d’un exposé sur les diverses formes de corruption et infractions assimilées (concussion, favoritisme, prise illégale d’intérêt, détournement de fonds publics, trafic d’influence….).

Il s’est agi ensuite de mettre en évidence l’” univers de la corruption ” et d’expliquer aux élèves qu’aucun secteur de la vie courante n’était épargné par le phénomène de la corruption (public, privé associatif, religieux, sportif…)

L’exposé s’est poursuivi par la mise en perspective d’un modèle explicatif de la corruption dérivé du modèle du triangle de la fraude de Donald Cressey qui explique la corruption selon la conjonction de :

– La pression

– L’opportunité

– La rationalisation.

La conférence s’est terminée par une série de questions des élèves ; questions qui ont permis de mettre en évidence non seulement leur intérêt pour la problématique proposée mais également leur connaissance des phénomènes corruptifs (une élève -terminale sciences éco- a posé une question sur la formule de Klitgaard, démontrant un certain niveau de connaissance théorique sur le sujet).

Il faut souligner que le GRRC est une association qui fonctionne comme un centre de recherche. L’association a été créée en 2004 et n’a qu’un seul objectif : combattre la corruption. La méthode choisie pour cela par le GRRC porte sur la démarche scientifique. Il s’agit là de chercher à comprendre la pratique corruptive au Mali, c’est-à-dire ses facteurs explicatifs, formes, son évolution, ses conséquences et les stratégies à mettre en place pour pouvoir ramener la pratique à un niveau raisonnable bas. C’est dans ce cadre que les responsables du GRRC échangent avec le public, les jeunes surtout les élèves et étudiants, sur les conséquences de la corruption pour tout le monde : nous-mêmes, nos familles, nos enfants et leur avenir, le pays et toute la société.

Vivement de telles initiatives pour le salut du peuple. Merci et bon courage aux combattants de la lutte contre corruption qui gangrène fortement l’économie du pays.

 

Mamadou DABO

Zénith Balé

MaliwebCorruption
Samedi dernier, avec les élèves et le corps enseignant du Lycée La Fontaine, les conférenciers Amadou Garan KOUYATE, Coordinateur et Fondateur du Groupe de Réflexion et de Recherche sur la Corruption (G. R. R. C) et Mamoutou Soumaré, Responsable Scientifique (G. R. R. C) ont animé un débat sur...