L’appel des agents de la Compagnie de la circulation routière (CCR) est sans appel et ils se disent convaincus d’une chose : le DGA de la Police nationale, Mamadou Z Sidibé, n’a aucun respect pour les lois de la République. Car arguent-ils, l’homme contraint la Compagnie de la circulation routière à relâcher tous les récalcitrants de la circulation routière détenteur de sa carte de visite. Comme l’atteste cette note (voire photo d’illustration) qui indique que le nommé Basidi Dembélé, propriétaire du véhicule CH1212 et détenteur de la carte de visite du DGA de la police, Mamadou Z Sidibé, doit bénéficier de l’aide et de l’assistance de tout agent de police dans la circulation routière. Une manière pour le DGA de la police nationale de dire que Basidi Dembélé est son protégé et qu’il est au dessus des textes de la République.

mahamadou sidibe directeur adjoint dga police malienne trafic influence document lettre dossier corruption

Quand un porteur d’uniforme de surcroît, le Directeur général adjoint de la Police Nationale, se ligue avec des récalcitrants dans la circulation routière, alors c’est mortel pour les policiers en charge de la compagnie de la circulation routière et pour les usagers. Du coup, c’est un tandem mortel contre la société malienne, qui croyait au retour de la sécurité des personnes et de leurs biens.

Les populations ont beau avoir l’habitude des turpitudes des agents des forces de l’ordre et des flics en particulier, cette histoire là leur a complètement décontenancés. Une histoire totalement rocambolesque. D’abord le DGA de la flicaille, Mamadou Z Sidibé et des récalcitrants de la circulation routière se liguent dans un tango parfaitement coordonné pour narguer les agents de la circulation routière. Et par la suite, le DGA de la Police Nationale  abuse, sans scrupule, de sa position et de son pouvoir pour faire plier les policiers qui régulent la circulation routière.

C’est un secret de polichinelle, le DGA de la Police nationale, Mamadou Z Sidibé, est au cœur d’un trafic… de cartes de visite. Et ses désirs de policier en chef sont, partout, des ordres. Décidément, Mamadou Z. Sidibé, le tout-puissant DGA de la Police Nationale a raison sur tout. Et sur tout le monde.

La méthode « Z » est infaillible. Des années après, elle continue de faire recette dans notre pays où, l’État de Droit a cessé d’être un vain mot. Son trafic d’influence et ses ingérences dans la circulation routière se poursuivent. Partout, c’est le silence coupable.

Le DGA en flagrant délit

C’est suite aux multiples attaques perpétrées par les djihadistes et autres malfrats dans notre capitale et  à l’intérieur, qu’un dispositif sécuritaire a été établi par le département de la Sécurité. Et cela à travers la Direction générale de la police nationale (DGNP) afin de mettre un bémol à l’insécurité. Depuis, ces gardiens de la paix ne cessent de se sacrifier jours et nuits pour la quiétude des populations.

Pour preuve, au cours d’une rencontre qui a regroupé autour du département  de la Sécurité et de la Protection Civile, les chefs d’unités des forces de défense et de sécurité (police, gendarmerie et garde nationale), le ministre a donné des instructions fermes. Ces ordres du ministre ont poussé le comité SYNAPOL (Syndicat national de la police) de la Compagnie de la circulation routière (CCR) à tenir une conférence de presse pour attirer l’attention du Ministre de tutelle.

À la faveur de cette rencontre, les intervenants ne sont pas allés avec le dos de la cuillère. Ils ont demandé au ministre de tutelle de revoir l’attitude peu catholique de certains cadres, notamment l’actuel DGA de la police, Mamadou Z. Sidibé. Avant d’ajouter qu’il est déplorable et pathétique  de voir un tel comportement disproportionné  de la part  d’un responsable de la DGPN qui ne fait que créer des citoyens extraordinaires qui refusent ainsi  de se soumettre à l’ordre des policiers dans l’exercice de leurs missions régaliennes.

Pour les agents de police de la compagnie de la circulation routière, le DGA ne fait que monnayer ses cartes de visite aux plus offrants, qui finalement utilisent le fameux sésame à d’autres fins,  en intimidant pour toute sorte d’infractions, les agents de la circulation routière. Comme si être un proche du DGA de la police signifie d’être au dessus de la loi.

C’est cette pratique mafieuse qui semble devenir, aujourd’hui, un fonds de commerce pour la deuxième personnalité de la Police nationale. Depuis, notre flic en chef n’hésite plus à monnayer ses cartes de visite au plus offrant. Ce qui empêche les agents de la compagnie de la circulation routière à travailler comme ça se doit. Et le hic qui titille, c’est que tout « petit n’imprudent » policier qui ose interpeller un usager de la route, en possession de la carte de visite du tout-puissant dirlo adjoint de la flicaille, sera immédiatement, victime de menaces, de punitions et de toutes sortes d’harcèlement de la part du DGA de la police.

Youssouf Konaré

MaliwebCorruptionSociété
L’appel des agents de la Compagnie de la circulation routière (CCR) est sans appel et ils se disent convaincus d’une chose : le DGA de la Police nationale, Mamadou Z Sidibé, n’a aucun respect pour les lois de la République. Car arguent-ils, l’homme contraint la Compagnie de la circulation...