Pour mettre fin aux spéculations sur l’affaire dite de « l’Assemblée régionale de Kayes », Moussa Sina Samaké, procureur du Pôle Economique et Financier à Kayes, a tenu, la semaine dernière, dans la « capitale du Rail », un point de presse.

Interpellés, il y a deux semaines, et placés sous mandat de dépôt, dans le cadre de l’enquête sur la gestion des fonds destinés au conseil régional de Kayes, Bandiougou Diawara, président du conseil régional et ses co-accusés seront jugés, selon le procureur du Pôle Economique et Financier de Kayes, pour   « détournement de bien public, fractionnement de marchés publics et délit de favoritisme » portant sur 1,4 milliard CFA.
A en croire le procureur, tous les documents engagés par Mr Diawara et ses co-accusés pour justifier leurs « crimes » sont faux. Et dans tous les domaines.
Qu’il s’agisse de l’entretien des bâtiments, estimés à 307,3 millions CFA, de celui des climatiseurs chiffrés à 54,5 millions CFA ou des trois véhicules acquis au prix faramineux de 138,7 millions CFA.
Un seul de ces trois véhicules, en panne depuis 2015, aurait ainsi coûté 64,5 millions CFA.
Autres dépenses mises en cause par les enquêteurs : les frais de carburant, estimés à 199,5 millions CFA. Et celles des sessions, 27,7 millions CFA.
Et le procureur d’ajouter que les enquêtes concerneront, aussi, les fonctionnaires et opérateurs économiques impliqués dans cette affaire.

Oumar Babi

Canard Déchaîne

MaliwebCorruptionJusticeSociété
Pour mettre fin aux spéculations sur l’affaire dite de « l’Assemblée régionale de Kayes », Moussa Sina Samaké, procureur du Pôle Economique et Financier à Kayes, a tenu, la semaine dernière, dans la « capitale du Rail », un point de presse. Interpellés, il y a deux semaines, et placés...