A grands renforts de publicité, la direction générale de la CMDT annonçait une bonne campagne agricole. Avec, à la clé, une production record de coton. Mais au finsh, cette campagne cotonnière s’annonce, déjà, comme la pire que le Mali ait connu.

Avec une production record de près de 500.000 tonnes au milieu des années 90, le Mali s’est hissé au rang de premier producteur de coton, loin devant l’Egypte.
De 80.000, la production a chuté à 300.000 tonnes l’année dernière.
Selon les prévisions, la production de cette beaucoup moins. Elle tournerait autour de 250.000 tonnes, voire moins, selon les experts. Une perte énorme pour le budget national. Surtout, en cette période de transition, aggravée par l’embargo imposé au Mali par la CEDAO, au lendemain du coup d’état du 18 août dernier, qui a poussé IBK à la démission.
Les recettes issues du coton représentent 12% du budget national.
A l’origine de cette campagne agricole, pour le moins désastreuse, une trésorerie tendue, conjuguée à un stock d’intrants inédit. Du moins, si l’on en croit Pr Baba Berthé, président-directeur général de la CMDT.
« La CMDT est dans une situation de trésorerie très tendue, vendant son coton à perte, avec un stock d’intrants inédit, alors qu’il va falloir payer les fournisseurs, ramasser le coton et l’égrener », explique-t-il.
Autre raison et non des moindres de la baisse de la production : le retard accusé par les autorités maliennes pour rehausser le prix du kilo, contrairement aux autres pays ouest-africains.
S’y ajoute, dès le mois de mai, la chute de 30% des cours internationaux.
Conséquence : les cotonculteurs se sont tournés vers la production céréalière, aux dépens du coton.

 

Oumar Babi 

Source: Canard déchaîné

MALIACTUCorruptionmaliweb
A grands renforts de publicité, la direction générale de la CMDT annonçait une bonne campagne agricole. Avec, à la clé, une production record de coton. Mais au finsh, cette campagne cotonnière s’annonce, déjà, comme la pire que le Mali ait connu. Avec une production record de près de 500.000 tonnes...