Les populations des communes de Maracacounko, avec à leur tête 10 des 17 conseillers communaux, ont animé la semaine dernière un meeting populaire afin de dénoncer les malversations décelées dans la gestion de l’édile de cette localité. Plus de 300 millions Fcfa sont en cause dans cette affaire.

C’est le président de la Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage, le Pr Clément Dembélé, qui était l’invité vedette de cette rencontre.

Tour à tour, les différents conseillers et des habitants de cette localité ont dénoncé le manque de transparence de la gestion du maire de cette commune qui a conduit 10 des 17 conseillers à  lui demander des comptes ….

“Celui-ci est resté de marbre durant trois ans, malgré l’injonction du gouverneur et de toutes autorités compétentes. Il a affirmé qu’il n’a de compte à rendre à qui que ce soit” a introduit un conseiller.  Un autre d’ajouter qu’il a sa mise en minorité par 10 des 17 conseillers pour que le maire Mohamed Traoré obtempère.

Ainsi, le point d’achoppement entre le maire de Maracacounko, Mohamed Traoré, et ses collaborateurs, portait surtout sur la gestion de l’argent du poste de Niamana délocalisé à Zantiguila, une localité qui révèle de la commune de Maracacounko. “Le maire nous a fait savoir que ledit poste génère trois millions Fcfa par mois en termes de redevances pour la mairie. Ainsi, il a fallu qu’il soit dessaisi de la gestion pour que les nouveaux agents récoltent plus de 10 millions Fcfa par mois. Or, il se trouve que cela fait trois ans qu’il gérait l’argent de ce poste à sa guise”  a enfoncé Amara Diakité.

Sur place, le Pr Clement Dembélé a pris l’engagement de mettre la lumière sur cette affaire sur le plan judiciaire. “Sur la base des 10 millions de Fcfa par mois, on peut dire que ce sont plus de 300 millions de Fcfa qui devaient revenir à votre mairie durant trois ans. Avec ce montant, la commune doit bénéficier de toutes les infrastructures en termes de santé, de l’éduction…Dès que vous allez me remettre les preuves de ce que vous avez avancé, je saisirai de Procureur pour la suite à donner. Sans nul doute, si vos propos sont fondés, le maire fera la prison”, a martelé Clement Dembélé.

Il faut rappeler que pour dénoncer cette gestion désastreuse des ressources financières de la mairie, les populations de Maracacounko ont battu hier le pavé.

                                                                                         Kassoum THERA

Source: Aujourd’hui-Mali

MaliwebCorruptionmaliweb net
Les populations des communes de Maracacounko, avec à leur tête 10 des 17 conseillers communaux, ont animé la semaine dernière un meeting populaire afin de dénoncer les malversations décelées dans la gestion de l’édile de cette localité. Plus de 300 millions Fcfa sont en cause dans cette affaire. C’est le...