Depuis la Transition, l’honorable Hady Niangando a frappé à toutes les portes
pour cette affaire, mais personne n’osa lui donner gain de cause.
Cette affaire saugrenue est issue d’un litige foncier qui opposait le djo walaki à
l’Etat malien. Un terrain de quelques dizaines d’hectares, qu’il acheta pour des
miettes (moins de cent millions) fut réquisitionné par l’Etat dans le cadre de la
construction de Kabala.

En complicité avec l’administration des domaines dirigée sous la Transition par
un de ses camarades de parti, le député se mît en tête de faire payer à l’Etat 8
milliards en dommages et intérêts, une somme au-delà de tout ce que la loi
permettait.
Cette affaire fut repoussée par tout les PM et ministres des Finances d’IBK sauf
Boubou. Hady Niangado parlen de deux milliards de ristourne pour Boubou
tout seul, à qui veut l’entendre.

La fortune publique est entre les mains de ce fripon déhonté qui n'a pas plus de
morale que les dissipateurs escrocs. Le problème avec la richesse c’est que plus
on en a, plus on en veut.

A suivre dans l’acte 2, ou vous serez plus édifiés sur les agissements de
l’homme le plus riche de la République, notamment l’affaire Randgold, Huawei,
etc… Nous décortiquerons aussi son schéma politique et ses ambitions cachées
pour 2023.
Sibiri Samaké

La Seconde

MaliwebCorruption
Depuis la Transition, l’honorable Hady Niangando a frappé à toutes les portes pour cette affaire, mais personne n’osa lui donner gain de cause. Cette affaire saugrenue est issue d’un litige foncier qui opposait le djo walaki à l’Etat malien. Un terrain de quelques dizaines d’hectares, qu’il acheta pour des miettes (moins de cent...