Face à l’ascension fulgurante et flagrante de la corruption au Mali, prenant en otage une  majorité écrasante de la jeunesse, la Plateforme de Lutte contre la Corruption et le Chômage (PCC) estime qu’il y a trop de défaillances et d’impunités permettant à certaines personnes parmi la minorité qui gère les biens de l’état a se l’approprier comme un héritage familial. À cet effet, pour interpeller l’OCLEI à jouer pleinement son rôle conformément à la loi portant sa création, la PCC était en Sit-in devant ladite structure, sur La Place de la CAN à l’ACI 2000, le vendredi 14 juin 2019. Ledit Sit-in était dirigé par le Professeur Mahamadou Clément DEMBELE, Président de la PCC en présence du Président du CNPM, M. Mamadou Sinsy COULIBALY.

 

Selon le Professeur Clément, les différentes organisations et associations constituant la PCC ont organisé ce Sit-in pour réclamer la récolte d’un fruit de l’arbre que les maliens ont planté ensemble le 26 mars 1991, la démocratie. D’ajouter qu’il y’a 58 ans et 09 mois, que le premier Président de la République du Mali indépendant, Feu Modibo KEITA suscitait l’espoir, la grandeur, la fierté d’un état souverain intègre et prospère avec un peuple uni dans le travail, l’amour et la citoyenneté.  Il y’à 23 ans, pour une démocratie sincère et convaincue, le régime du General Moussa TRAORE a été renversé par le peuple malien, renchérit-il.

 

À en croire le Pr Clément Mamadou DEMBELE, cette démocratie avait pour but d’assurer la liberté ; le plein emploi ; le développement ; la justice et l’égalité pour chaque malien. Hélas, plus de 83% des jeunes maliens vivent encore dans la précarité indécente ; une famille sur 3 ne mange pas 3 fois par jours ; des frères et sœurs et enfants maliens sont vendu en Libye, ils sont laissés pour compte dans le Sahara et jeté dans la mer.

 

Le Président de la PCC a martelé que des millions de maliens sont encore sans abri, sans eau potable, sans électricité et manque d’argent à assurer leurs santé pendant que 250 milliards de FCFA sont détourné chaque année au Mali par des gens auxquels ils ont porté leur confiance. Il évoque que ces 250 milliards de FCFA détourné peuvent servir à la construction de 1250 écoles ; la création de 9 cent mille emplois ; de soigner 17.850.000 maliens ; de réaliser 2500 routes pour l’interconnexion de 7000 villages.

 

Pour conclure M. Mamadou Sinsy COULIBALY a affirmé que la PCC est devant l’OCLEI pour réclamer le droit des maliens exigeant l’application de la déclaration des biens par chaque haut cadre avant sa prise de service dès qu’il est nommé dans un poste de responsabilité.

À rappeler qu’un autre sit-in est prévu pour le vendredi 21 juin prochain sur le boulevard de l’indépendance au cours duquel il y aura: Une grande prière dirigé par l’Imam Mahmoud DICKO en la mémoire des victimes des différents attaques terroristes et barbares contre les victimes civiles et militaires maliennes; L’exigence de la déclaration des biens par 8000 fonctionnaires maliens conformément à la loi du 27 mai 2014 contre l’enrichissement illicite.

Dognoumé DIARRA

Source: Le Confident

MaliwebCorruption
Face à l’ascension fulgurante et flagrante de la corruption au Mali, prenant en otage une  majorité écrasante de la jeunesse, la Plateforme de Lutte contre la Corruption et le Chômage (PCC) estime qu’il y a trop de défaillances et d’impunités permettant à certaines personnes parmi la minorité qui gère...