Les nouvelles autorités sont formelles : elles iront jusqu’au bout pour ce qui concerne la lutte contre la corruption surtout pour tout ce qui concerne les équipements militaires et les marchés, dans ce domaine, qui ont été, la plupart du temps, attribués aux proches de Karim et Bouba Kéïta. C’est surtout un des dossiers qui les intéresse particulièrement car sachant, exactement, les investissements faits ou pas faits au sein de l’armée.

Ils sont les premiers à savoir ce à quoi le plus du mille-milliard injecté dans la Loi d’Orientation et de Programmation militaire aura servi, si les sous avaient été réellement utilisés. Les officiers que nous avons rencontrés nous ont tous rassuré que tous les coupables seront interpellés à commencer par ceux impliqués dans l’achat des fameuses chaussettes à 25 000 ou 30 000 FCFA. C’est d’ailleurs de là que tout est parti pendant que le ministre de la Défense n’était autre que Soumeylou Boubèye Maïga. Certains témoins privilégiés révèlent que ce n’est qu’après ce premier coup, qu’il a été décidé d’associer Karim à tout ce qui concernait l’achat d’équipements militaires. Il finit par devenir le patron de cette grosse magouille. Nous y reviendrons.

Source : Nouvelle Libération

MaliwebCorruptionEditorial
Les nouvelles autorités sont formelles : elles iront jusqu’au bout pour ce qui concerne la lutte contre la corruption surtout pour tout ce qui concerne les équipements militaires et les marchés, dans ce domaine, qui ont été, la plupart du temps, attribués aux proches de Karim et Bouba Kéïta. C’est...