Le week-end dernier lors d’une interview sur Média TV, le professeur Clément Dembélé n’a pas été du tout tendre avec ces anciens camarades, acteurs incontournables des contestations contre le régime IBK. Pour Clément, il est temps que ces politiques retournent à leurs bases respectives pour préparer les élections au lieu de chercher le pouvoir sous la couverture du M5-RFP. Il menace de saisir le procureur ‘Kassogué pour tirer au clair certains dossiers compromettants sur Choguel et Mme Sy, figures emblématiques dudit mouvement contestataire du président déchu.
Entre camarades du Mouvement du 5 juin, rien ne va comme avant. Ces anciens alliés contre IBK ne parlent presque plus le même langage depuis la démission de ce dernier. Selon le leader de PCC), toutes les choses qu’on est en train de dire au sein du Mouvement du 05 Juin ne sont pas partagées par tous les membres et sympathisants de cette plateforme. A l’en croire, on ne peut pas continuer à prendre en otage les Maliens contre ses propres intérêts. « Qu’ils sachent que le M5 appartient à tous les Maliens qui désirent le changement de gouvernance dans ce pays. Ces responsables ont toujours été au-devant de la scène pour parler au nom du peuple à travers les médias en passant par les différentes rencontres initiées par la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), par l’UE et Africaine. Ce sont toujours les mêmes têtes qu’on voit. »
Selon le professeur Clément, personne n’avait la parole à part ces quelques personnes car poursuit-il, « Chaque fois que quelqu’un voulait intervenir à travers les micros des journalistes, on te met à côté pour donner la parole aux vieux comme si les jeunes n’avaient rien à dire pour le devenir du Mali
“Alors une personne bien éduquée ne peut s’opposer lorsqu’on te dit de laisser le soin aux aînés de s’exprimer au nom de tout le monde. C’était une stratégie pour nous exclure techniquement du mouvement oubliant que le M5 est pour tous les Maliens », a-t-il laissé entendre. Pour lui, personne ne peut se cacher derrière ce mouvement pour chercher le pouvoir. « Ceux qui souhaitent avoir le pouvoir au nom du M5, qu’ils retournent à leurs bases respectives afin de se battre pour l’obtenir sinon ce mouvement est un instrument pour apaiser la souffrance du peuple du Mali et non celui des politiques assoiffés de pouvoir. Est-ce un moment  de se battre pour des postes ?» s’interroge le militant du mouvement anti-corruption.
Aux dires de Clément Dembélé, certains ministres remerciés il y a des années continuent de vivre confortablement avec l’argent détourné des Maliens. « Comment est-ce possible qu’avec moins d’un million de nos Francs, ces personnes circulent dans de gros cylindres, habitent dans les maisons luxueuses avec tous les conforts qu’on peut imaginer. »
Selon lui, il y a des cadres au sein du M5-RFP qui se sont auto-nommés Directeurs pour bénéficier de ces avantages au moment où ils étaient ministres.
“Nous avons des dossiers concernant le plan de réduction de la pauvreté. Même si ces personnes semblent intouchables, il faut que cela soit connu, les Maliens ont besoin de connaitre la vérité sur tout le monde enfin d’éviter qu’ils reviennent aux affaires. Il faut qu’on sache qui a fait quoi pour plonger le Mali dans le chaos. Ils ont détourné l’argent destiné à la réalisation des projets et nous avons les preuves. On va faire sortir ces dossiers un à un afin de montrer aux Maliens leurs vrais visages”, promet Clément DEMBELE. Concernant la poursuite de la lutte contre la corruption et la délinquance financière, il dira qu’il a été saisi par certaines personnes sur une affaire de transaction  qui concerne Madame SY Kadidiatou SOW et Choguel Kokala MAIGA au moment où celui-ci était à la tête de l’AMRTP. “Je n’ai pas la preuve qu’ils sont coupables,  je ne les accuse pas. On m’a remis les dossiers les concernant et je n’ai pas intérêt de laisser tomber sinon on viendra me dire que c’est parce qu’on est dans le même mouvement”.
Ben Chérif
Source : Le Soir de Bamako
MaliwebMalijetPolitique
Le week-end dernier lors d’une interview sur Média TV, le professeur Clément Dembélé n’a pas été du tout tendre avec ces anciens camarades, acteurs incontournables des contestations contre le régime IBK. Pour Clément, il est temps que ces politiques retournent à leurs bases respectives pour préparer les élections au...