Dans le cadre du renversement du président  IBK,  le 18 août dernier,  la junte militaire avait procédé à plusieurs arrestations de  personnalités politiques et militaires,  dont le président de la République lui-même,  son Premier ministre,  le président de l’Assemblée nationale, etc. Si le président IBK a été libéré quelques jours après, suite aux pressions et interventions de la CEDEAO et  de la communauté internationale, le président de l’Assemblée nationale Moussa Timbiné  et d’autres personnalités restent encore détenus par les militaires. Un collectif de mouvements et associations pour la restauration de la démocratie a,  lors de son  point de presse le lundi 7 septembre 2020, à Olympe international Hôtel,  exigé la  libération immédiate de Moussa Timbiné et de tous les autres  détenus.

La jeunesse du bureau politique national du parti RPM, la jeunesse de l’ex-majorité présidentielle, les associations et clubs de soutien à l’honorable Moussa Timbiné, sa famille, amis et anciens collaborateurs  étaient tous réunis à  l’hôtel Olympe international le lundi, au sein d’un  nouveau regroupement dénommé : « Collectif   des mouvements et associations  pour  la restauration de la démocratie (CMARD) ».

Un mouvement qui a pour mission de lutter pour la restauration de la démocratie au Mali, notamment   le retour rapide à l’ordre constitutionnel avec la restauration de l’Assemblée nationale.

Pour cela, les militants de ce nouveau collectif ont exigé la libération immédiate du « président de l’Assemblée nationale, l’honorable  Moussa Timbiné ».

Ils ont demandé à ce que l’ex-président de l’Assemblée nationale  ainsi que toutes les autres personnalités politiques et militaires détenues  soient libérés immédiatement.

Par ailleurs, ce  collectif   de mouvements et associations  pour  la restauration de la démocratie (CMARD) a  tenu à saluer la junte militaire  pour   avoir libéré l’ex-président de la République   Ibrahim Boubacar Keita mais, a été formelle sur son opposition à toute prise de   pouvoir antidémocratique.

C’est pourquoi il a invité la junte militaire à œuvrer très rapidement  pour le retour à  l’ordre constitutionnel.

L’objectif de ce regroupement est, selon ses militants, de lutter pour la restauration de la démocratie, notamment à travers la remise dans leur fonction les députés élus par la nation afin qu’ils puissent poursuivre leur mission de représenter le peuple au sein de l’hémicycle.

Au-delà de cette demande de libération de tous les détenus, les soutiens de l’ex- président de l’hémicycle ont fait une série de recommandations aux nouvelles autorités maliennes. Parmi celles-ci figurent la mise en place rapide d’un « gouvernement de mission », l’application de l’article 39 qui opposait l’ancien gouvernement au syndicat des enseignants signataires de 15 octobre 2016, de la loi de programmation militaire, des reformes sur l’agriculture ainsi que toutes les autres réformes prévues par l’ancien régime d’IBK.

Le CMARD a invité ses militants à rester sereins avant de les rassurer qu’il mène résolument ce combat jusqu’à l’atteinte de son objectif recherché : la libération immédiate  et sans condition  de l’ex-président de l’Assemblée nationale  Moussa Timbiné.

Issa Djiguiba

Source: Journal le Pays-Mali

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
Dans le cadre du renversement du président  IBK,  le 18 août dernier,  la junte militaire avait procédé à plusieurs arrestations de  personnalités politiques et militaires,  dont le président de la République lui-même,  son Premier ministre,  le président de l’Assemblée nationale, etc. Si le président IBK a été libéré quelques...