Depuis quelques jours, de nombreuses personnes réunies dans un Mouvement appelé «M5-RFP» réclament la démission du président de la République et de son régime. En riposte, des défenseurs s’organisent. C’est en tout cas, tout le sens de la naissance du groupe « Mouvement de solidarité aux Institutions de la République ». Il a été lancé officiellement ce 26 juin 2020, à Lafiabougou.

 

Au présidium du point de presse de presse de baptême, du mouvement, Adama Sanogo, président du mouvement Mali-IBK; Siaka Berthe, président du mouvement Boua-Ta-Bla ainsi que plusieurs autres membres dudit mouvement. Le conférencier principal était Mohamed Assaleh HAIDARA, président du Mouvement de solidarité aux Institutions de la République.
L’objectif recherché de ce Mouvement de jeune selon les initiateurs, c’est de défendre le Président de la République et son régime au nom de la stabilité des institutions de la République.
Dans sa déclaration liminaire, Mohamed Assaleh HAIDARA, président du mouvement de solidarité aux Institutions de la République, a reconnu que le Pays vit une crise socio-politique sans précédente. Ensuite, le président HAIDARA a déploré le fait que cette crise soit aggravée par les effets de la pandémie du coronavirus. Selon l’animateur M. Haidara, des ‘’obscurantistes’’ se réclamant du Peuple se sont réunis pour demander la démission du Président de la République et de son régime au moment où tous les fils du Pays doivent se donner les mains pour juguler les maux qui assaillent notre patrie.
Il est ressorti de ses propos que lors des négociations, le M5-RFP est resté campé sur sa position de demande de démission du Président de la République et de son régime, malgré les appels au dialogue des notables de Bamako, des religieux, de la société civile, des partis politiques de la majorité présidentielle…
Par ailleurs, le président Mohamed Assaleh HAIDARA a montré que les membres de son organisation sont de vrais patriotes engagés pour défendre le Président Ibrahim Boubacar Keita et son régime face à l’intransigeance des membres du M5-RFP. Il a déclaré solennellement leur soutien et leur solidarité au Président Ibrahim Boubacar Keita et à toutes les Institutions de la République.
« Nous disons non au départ du président de la République par la rue. Parce que des adversaires pourront en profiter pour préparer un «coup d’État ». Il faut qu’on arrête le changement de régime par un coup d’État. Si IBK quitte le pouvoir aujourd’hui, personne ne pourra mieux gérer le Pays que lui », a-t-il dit HAIDARA.
Le conférencier a rappelé que le nord du pays a été occupé à la suite des événements de 2012 au Mali avant d’ajouter que cette occupation du nord du Mali a été favorisée.

Ainsi, le Mouvement de la solidarité rejette et condamne toute idée d’accaparement du pouvoir par la rue, a martelé le président HAIDARA.
Pour terminer, le conférencier a exprimé le soutien de son mouvement aux Institutions de la République avant d’appeler les frondeurs à saisir la main tendue du Président de la République.

Par SABA BALLO

Source : INFO-MATIN

MaliwebPolitique
Depuis quelques jours, de nombreuses personnes réunies dans un Mouvement appelé «M5-RFP» réclament la démission du président de la République et de son régime. En riposte, des défenseurs s’organisent. C’est en tout cas, tout le sens de la naissance du groupe « Mouvement de solidarité aux Institutions de la République »....