Après les élections présidentielles dont les résultats ont été contestés en long et en large et qui ont fini par installer le Président IBK à la magistrature suprême du pays, un véritable ballet diplomatique a été initié entre les animateurs de la scène politique malienne. Les deux titans du paysage politique malien, IBK et Soumaiila Cissé ont esquissé les premiers pas de cette danse très appréciée par pas mal d’observateurs.

En effet, les rumeurs qui ont défrayé la chronique dans les salons feutrés de la capitale ont fait état des entrevues entre IBK et le chef de file de l’opposition loin des oreilles et des yeux indiscrets. Au menu des entretiens qui ont meublé ces  rencontres, la revue des problèmes qui secouent le Mali dans son tréfonds. Il s’agit de la nécessité du dialogue politique inclusif aux fins de parvenir à une vision partagée face aux mille et un défis qui se posent à notre pays.

Le retour de la paix, la lutte contre l’insécurité, les crises sociales à répétition, le chaos dans lequel est plongée l’école malienne, la cherté de la vie ont entre autres été les sujets débattus entre les deux poids lourds du paysage politique malien. Les réformes politiques et institutionnelles en cours ont  aussi été abordées.

L’opinion nationale et internationale parle d’un énorme pas franchi dans le cadre de l’incontournable décrispation politique tant attendue.

Des sources généralement bien informées ont aussi révélé qu’après les fructueux échanges que Soumaila Cissé a eus avec le Président de la République, il aurait été reçu par trois anciens dirigeants maliens : Le Général Moussa Traoré très sollicité par rapport à la résolution des crises au Mali, Alpha Oumar Konaré et Dioncounda Traoré.

Selon nos investigations, le candidat malheureux au dernier scrutin présidentiel devrait rallier Nioro du Sahel où il devrait s’entretenir avec le Chérif de la localité. Macky Sall du Sénégal et Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire seraient sur la liste des personnalités que le Président de l’URD devrait  rencontrer. Le locateur de Koulouba aurait étendu cette série de rencontres de sortie de crise à d’autres leaders politiques. Seraient de ceux-ci, Cheick Modibo Diarra, Mohamed Aly Bathily, Tièblen Dramé, Modibo Sidibé. Joint par nos soins, un haut cadre déclare que le dialogue politique en cours au Mali ne doit en aucun cas être interrompu.

«  Pour le plein succès du processus, les acteurs politiques doivent se donner la main. Nul ne doit être écarté. Il faut que les choses bougent enfin pour redonner au peuple malien sa grandeur, sa notoriété et son sens élevé de la paix et de la concorde d’antan. Aucun sacrifice ne saurait être de trop pour sauver le Mali, la mère patrie » a-t-il renchérit.

A.T.Dansoko

SourceMalijet

MaliwebPolitiquecheick modibo diarra
Après les élections présidentielles dont les résultats ont été contestés en long et en large et qui ont fini par installer le Président IBK à la magistrature suprême du pays, un véritable ballet diplomatique a été initié entre les animateurs de la scène politique malienne. Les deux titans du...