C’est un paradoxe qu’on constate au sein du parti de l’ancien Premier ministre Moussa MARA, YELEMA (Le Changement) depuis quelques jours. Au moment où le Président du parti YELEMA met à profit cette période de Transition pour aller à l’assaut des Maliens à l’intérieur, à travers des échanges, des conférences débats autour des sujets d’actualité brûlants, au même moment, M. MARA perd certains de ses militants, principalement à Bamako. Ils sont 14 militants YELEMA qui ont claqué la porte du parti ces derniers jours à la grande surprise de tout le monde. Et les démissionnaires ont indiqué les raisons de leur départ.

 

Depuis un moment, nous constatons que l’ancien Premier ministre, Moussa MARA est en contact permanent avec la base. De la chute de l’Assemblée Nationale dans laquelle il siégeait comme député de la Commune IV à la mise en place des autorités de Transition, Moussa MARA va au contact de ses militants. Cela renforcera l’implantation de son parti lors des prochaines échéances.

On se rappelle, après quelques séances d’échanges à Bamako, M. MARA était à Diéma, dans la région de Kayes. En ce moment précis, ses différents déplacements à l’intérieur sont diversement interprétés même si lui prétend échanger sur des sujets brûlants de notre pays.

Le président envisageait gonfler son parti. Mais c’est le scénario contraire qui se produit. Car, depuis hier, le parti YELEMA a enregistré une démission collective de 14 militants. L’information a été donnée par Mamadou Baba KEITA sur sa page. M. KEITA serait un conseiller communal du parti en Commune IV.

“Moi et treize autres personnalités du parti YELEMA avons démissionné de toutes les instances et structures du parti YELEMA conformément aux statuts et règlement intérieur du Parti”, a annoncé M. Keïta.

“Militants et compagnons de lutte, depuis plusieurs années, nous avons voulu être respectueux des textes qui régissent le Parti YELEMA, mais hélas, nous avons compris que c’est peine perdue. Nous rappelons que les principes et valeurs qui ont suscité la création de ce parti  se sont étiolés au fil du temps. Nous avons bâti YELEMA  autour des valeurs suivantes : la vérité et la transparence, la responsabilisation de la base, l’intérêt public supérieur aux intérêts privés, à chacun selon ses mérites”, a-t-il rappelé.

“Après plusieurs années d’existence, nous avons malheureusement constaté que ces valeurs n’ont plus droit d’être  citées et cela malgré plusieurs promesses non tenues lors des confections des listes de candidature pour  les scrutins de l’élection communale que des législatives 2020”, a-t-il déploré.

“Notre décision est motivé par la violation de ces faits et à tous les niveaux du Parti. Ces différentes raisons font que nous ne sommes plus en mesure de poursuivre notre engagement au sein de YELEMA, visiblement dans le seul but de servir les autres. Nous voudrions par cette occasion présenter nos sincères excuses à toutes celles où tous ceux qui, par nos faits et gestes auront été vexés à un moment ou un autre pendant notre  collaboration au sein de YELEMA”, a dit Mamadou Baba KEITA.

Qui sont ces partants ?

Il s’agit de : Mamadou Baba KEITA, Teninkoma DOUMBIA, Ibrahim SAMAKE dit Sori, N’Faly KEITA; Mme Hawa MAGUIRAGA, Awa KEITA, Namakan KEITA, Amadou TRAORÉ, Amara TRAORÉ, Boufouné KONATÉ, Sanoussi KONÉ, Adama CAMARA, Bourama SISSOKO, Sitan KEITA.

Signalons que ce type de démission n’est pas une première au sein de YELEMA et particulièrement en Commune IV.

Par Boubacar DIARRA

Source : le soir de Bamako

MaliwebPolitique
C’est un paradoxe qu’on constate au sein du parti de l’ancien Premier ministre Moussa MARA, YELEMA (Le Changement) depuis quelques jours. Au moment où le Président du parti YELEMA met à profit cette période de Transition pour aller à l’assaut des Maliens à l’intérieur, à travers des échanges, des...