Le tonitruant Président du parti SADI se fait parler de lui encore en quittant les rangs de la COFOP. Ce départ serait motivé par l’entrée au Gouvernement de Houssaini Amion Guindo. Laquelle entrée est considérée par Dr Oumar Mariko comme une trahison au regroupement politique. Du coup, son parti claque la porte.

La COFOP vient de connaitre de départ dans ses rangs Dr Oumar Mariko du parti SADI qui a claqué la porte du regroupement. Un départ qui a surpris plus d’un dans la mesure où le SADI assurait d’office la présidence du regroupement après la défection du Général Moussa Sinko Coulibaly qui observe un silence de cimetière sur la vie politique ces derniers temps. Qu’est ce qui a motivé le départ de SADI du regroupement politique ? S’interrogent des citoyens médusés.

En tout cas, l’on voit en ce départ la signature d’un accord politique avec le Gouvernement de Dr Boubou Cissé par des partis membres de la COFOP à l’image de la CODEM. Non seulement ce parti a signé ledit accord, mais aussi il est entré dans le Gouvernement à travers la personne de Houssaini Amion Guindo alias Poulo, Président du parti. Pour les analystes de la scène politique nationale, c’est cette entrée serait la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Comment expliquer ce départ précipité de l’Homme qui, au lendemain de la création du regroupement, a crié sur tous les toits que la COFOP est une alternative crédible, à ce qu’il appelle de ses vœux, contre la mauvaise gouvernance d’IBK. Avait-il un dessein inavoué en y adhérant à ce regroupement politique ?

La question mérite d’être posée dans la mesure où il claque la porte du regroupement en l’espace de quelques mois seulement.

Les commentaires vont bon train et chacun y va de sa façon. Mais une chose est claire, c’est qu’Oumar Mariko fait toujours le populisme en politique. Il aime les alliances contre nature avec des partis politiques de la place. Une fois ses desseins inassouvis, il quitte le regroupement sur la pointe des pieds. Sinon comment comprendre son allégeance avec le Général Moussa Sinko Coulibaly, celui-là qui faisait partie de l’ex junte de Kati, puis quitter leur regroupement sans l’avertir du tout. Collaborateur au début, la junte de Kati a fini par se débarrasser en cours de route. La preuve est à trouver dans les maigres scores qu’il a toujours recueillis lors des élections présidentielles et législatives.

La conviction politique lui manque beaucoup. Il aime faire le m’as-tu vu en politique. Comme en témoigne ses nombreuses alliances dans le passé avec d’autres formations politiques de la place. Il se précipite à signer des accords politiques et, au bout de quelques mois seulement, le voilà hop claquer la porte.

La formation de groupe parlementaire avec le PARENA lors de la mandature de 2007-2012, avec l’ADP/Maliba lors de la mandature en cours s’ajoute aux erreurs politiques ci-dessus énumérées. Le Président du SADI est à la base de l’éclatement de ces groupes parlementaires.

La COFOP fait à son tour les frais des jeux volages d’Oumar Mariko. Des volte-face qui sont de nature à ternir son image. Pourtant, l’Homme ne s’offusque outre mesure en continuant son chemin. Il oublie qu’en politique il y a des voies qu’il ne faut pas emprunter au risque de briser sa carrière politique.

Ambaba DE DISSONGO

Source: L’Observatoire

Maliwebmaliweb netPolitiqueadp/maliba,moussa sinko coulibaly
Le tonitruant Président du parti SADI se fait parler de lui encore en quittant les rangs de la COFOP. Ce départ serait motivé par l’entrée au Gouvernement de Houssaini Amion Guindo. Laquelle entrée est considérée par Dr Oumar Mariko comme une trahison au regroupement politique. Du coup, son parti...