Malgré qu’ils reconnaissent leur défaite, les candidats de la liste YELEMA, MPR et PARENA dénoncent  des irrégularités dans certaines localités notamment du côté de Dinangourou.

 

L’un des cercles les plus affectés par l’insécurité dans le centre, les candidats de la circonscription de Koro ne se faisaient pas d’illusion en ce qui concerne la tranquillité, la liberté et la transparence des législatives du 29 dimanche mars.

Mais malgré tout, certains concurrents n’arrivent pas à comprendre les agissements des autorités administratives et militaires de certaines localités de l’est, qui, selon eux, ont empêché des électeurs à se rendre aux urnes.

Nous avons pu contacter un de ces candidats mécontents de l’alliance. Selon lui, des villages presque vides ont eu une participation presque 100% et toutes les voix ont été attribuées à un seul candidat. Il va plus loin en expliquant que par négligence de l’administration aucun des 9 villages de la commune de Yoro n’a pu voter. Le plus inacceptable pour lui, c’est le cas de son fief où les électeurs ont eu peur de se rendre aux urnes. Pour cause, les militaires, qui y ont transporté les matériels électoraux dans la matinée du dimanche, ont fait des tirs en l’air avant d’entrer dans ledit village. Il a souhaité bonne chance aux deux premiers pour le second tour du 19 avril prochain ; a-t-il déclaré.

S.Guindo, stagiaire

Malijet

MaliwebPolitique
Malgré qu’ils reconnaissent leur défaite, les candidats de la liste YELEMA, MPR et PARENA dénoncent  des irrégularités dans certaines localités notamment du côté de Dinangourou.   L’un des cercles les plus affectés par l’insécurité dans le centre, les candidats de la circonscription de Koro ne se faisaient pas d’illusion en ce...