De la vingtaine de candidats au premier tour de la présidentielle, seul le Maire Moussa Mara de la CIV et Président du parti Yelema, a eu grâce aux yeux du président IBK, qui l’a récompensé en le nommant ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville.moussa mara

L’ancien candidat doit sans doute cette haute distinction, à son sérieux et son souci pour le Mali. Même rallié au second tour, IBK, au fond de lui-même, s’est peut-être dit, que Mara n’est pas comme les autres, qu’il n’était pas venu au pas de course juste pour son ventre, mais qu’il avait beaucoup à faire pour son pays. Alors au boulot, monsieur le nouveau ministre de la ville. Après sa commune, IBK l’a remis au pied du mur national.

 

Que va faire Housseini. A. Guindo ?

Candidat lui aussi à la présidentielle de juillet mais vite éliminé quoique, détenteur d’un score honorable, contrairement à beaucoup de ses collègues présidentiables, Housseini A Guindo, rallié au second tour, n’a pas eu les faveurs du président IBK. Député sortant, la question que l’on se pose aujourd’hui, est de savoir comment, au regard de ce qui s’était passé entre lui et le président IBK, lors de la première législature ATT, il va pouvoir se faire élire en restant scotché à la majorité présidentielle qui donne l’air de n’avoir aucune considération pour les ralliés du  second tour. Difficile dans cette situation de pouvoir s’inscrire sur une liste RPM à Sikasso. Alors, n’a t –il pas intérêt à retourner à l’opposition ? On ne sait jamais, avec l’URD, il a beaucoup plus de chance de revenir à Bagadadji qu’avec le RPM. Entendra t –il ce message ?

Fadi Ganda

Source: La Nouvelle Patrie

MaliwebPolitique
De la vingtaine de candidats au premier tour de la présidentielle, seul le Maire Moussa Mara de la CIV et Président du parti Yelema, a eu grâce aux yeux du président IBK, qui l’a récompensé en le nommant ministre de l’Urbanisme et de la Politique de la ville. L’ancien candidat...