Le processus de désignation du candidat de l’Adema-PASJ continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Selon des sources proches de la ruche, jusqu’à présent, la situation n’est pas encore tranchée. Mais une chose se dessine : un soutien dès le premier tour du parti de l’abeille solitaire à une éventuelle candidature du président d’IBK. La  candidature de l’ancien président de la transition est perçue par beaucoup d’observateurs  comme une manière toute trouvée par les abeilles en chef d’amuser la galerie. Et le moment venu, se ranger derrière IBK si ce dernier venait à être candidat à sa propre succession. Quelle est donc cette stratégie que Professeur Tièmoko Sangaré et ses soutiens auraient monté de toutes pièces ?

Depuis quelques semaines, la candidature de l’ex président de la transition Pr Dioncounda Traoré à l’élection présidentielle pour le compte de l’ADEMA  nourrit les débats dans les états-majors des partis politiques. Les commentaires vont bon train. Pour certains, l’homme a déjà été informé de cette décision par certains responsables du parti. Alors que pour d’autres, il n’en est rien car l’intéressé lui-même aurait déjà dit à qui veut l’entendre qu’il est hors de question qu’il défende les couleurs de l’ADEMA à la présidentielle de cette année. Surtout qu’il a déjà dirigé la transition qui a abouti à l’élection d’IBK en 2013.  Une transition dont il est sorti par la grande porte. Même si  Dioncounda lui-même ne s’est pas encore prononcé sur la question, la section ADEMA de Nara a déjà déposé sa candidature conformément aux textes du parti, qui ne l’interdisent pas.

Ainsi, il revient au Pr Dioncounda Traoré d’accepter ou de décliner cette offre. Ce qui va clarifier les choses et mettre fin aux supputations en cours. Mais d’ores et déjà, la ruche est au bord de l’implosion et une cette élection pourrait causer sa désintégration, car le parti est déjà fragilisé par des querelles intestines et le clanisme.

« Même avec Dioncounda qui semble faire le consensus, ces risques-là ne sont pas à écarter, face à une éventuelle candidature d’IBK  à sa propre succession »,  pense un observateur de la scène politique malienne. Beaucoup de  militants à la base jurent que cette candidature du Pr Dioncounda Traoré est une  stratégie  conçue par l’instance  dirigeante du parti pour rejoindre la candidature du président IBK. Car, il y a des sources qui indiquent  que  Dioncounda lui-même n’a jamais entretenu de  mystère sur sa position sur le sujet.

Ainsi, la ruche est aujourd’hui divisée entre ceux qui souhaitent que le parti soutienne directement le président IBK pour un second mandat et ceux qui estiment que le parti doit obligatoirement avoir son propre candidat. Pour ceux-ci, il est inadmissible qu’un grand parti comme l’ADEMA ne présente pas un candidat à une élection présidentielle au Mali vu son poids sur l’échiquier politique national.

« Notre véritable obstacle dans cette  bataille sera l’indifférence et la nonchalance de quelques responsables du Comité Exécutif du parti qui  se servent de  la candidature de Dioncounda pour amadouer les militants à la base », dénonce  un élu du parti, fervent défenseur de la candidature à l’interne du parti. Lequel dénonce aussi  la stratégie montée par les responsables du parti qui consiste à annoncer la candidature de Dioncounda Traoré tout en sachant qu’il n’est pas évident qu’il acceptera cette offre. Ainsi, l’ADEMA se verrait dans l’obligation de soutenir une éventuelle candidature d’IBK faute de consensus autour d’un candidat une fois que Dioncounda Traoré déclinera l’offre qui lui a été faite pour porter les couleurs du parti à la présidentielle.

Solo

 Tjikan

MaliwebPolitiqueadema-pasj
Le processus de désignation du candidat de l’Adema-PASJ continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Selon des sources proches de la ruche, jusqu’à présent, la situation n’est pas encore tranchée. Mais une chose se dessine : un soutien dès le premier tour du parti de l’abeille solitaire à...