C’est en tout état de cause ce qu’a tenté d’expliquer le porte-parole du M5-RFP, Choguel Kokala Maiga, lors de la clôture d’une réunion de leur comité stratégique, convoqué pour examiner les circonstances de désignation du président et d’un vice-président de la Transition.

 

Face à la presse au sortir de ladite réunion, le porte-voix du mouvement contestataire a confié en effet avoir pris connaissance au même titre que le malien lambda du communiqué officiel y afférent sur les antennes de l’Ortm et qui fait état de la présence de deux représentants du M5 au sein d’un collège ayant désigné Bah N’Daw comme président et Assimi Goïta comme vice-président de la Transition.

Faux, a-t-il démenti en martelant que «le M5 selon n’a pas siégé au sein du collège». Toutefois, admet-il, le Mouvement du 5 juin a reçu une correspondance écrite du président du Cnsp lui demandant la désignation de deux représentants devant siéger au sein du collège en charge de procéder au choix du président et du vice-président de la Transition. Et c’est en retour que le M5 a réagi par une correspondance pour demander au CNSP de lui donner une certaines nombres d’informations, dont «la composition du collège, la qualité des participants, la clé de répartition et les critères de désignation du président et du vice-président». Le M5-RFP, ajoute Choguel a également demandé au Cnsp, de lui communiquer la version consolidée des échanges précédents entre experts de leurs entités respectives, une requête demeurée lettre morte car le Cnsp n’y a jamais donné suite, selon le porte-parole du M5, ajoutant que c’est dans la matinée du lundi 21 septembre que le Cnsp a appelés les experts de son mouvement à Kati pour leur remettre copie de la charte de la transition et la clé de répartition des tâches. «Nous avons constaté avec regret que tout ce qui avait été convenu et acté entre les deux délégations il y a deux jours a été purement et simplement biffé», dorlotant par la même occasion les tentatives du Cnsp de convaincre leurs délégués à participer au collège sans qu’ils aient mandat pour ce faire.

Choguel a aussi révélé que leur autorité morale, invité par le Cnsp à siéger au collège comme personne ressource, a rapporté par ailleurs avoir constaté, en lieu et place d’un collège pour délibérer, la lecture d’un communiqué par le président du Cnsp. En effet, il semble selon les explications de Mahadou Dicko relayées par Choguel Maiga, qu’il n’y avait ni débat ni document» et que l’Iman aurait même prévenu que la décision qui en découle relève de leur seule responsable face à l’histoire et au peuple malien.

 

Amidou KEITA

Le Témoin

MaliwebPolitique
C’est en tout état de cause ce qu’a tenté d’expliquer le porte-parole du M5-RFP, Choguel Kokala Maiga, lors de la clôture d’une réunion de leur comité stratégique, convoqué pour examiner les circonstances de désignation du président et d’un vice-président de la Transition.   Face à la presse au sortir de ladite...