Après la trêve de 10 jours décrétée en raison de la fête de Tabaski et saluée par l’ensemble de la population malienne, le
Mouvement du 05 juin M5-RFP a repris les opérations de désobéissance civile, hier lundi, dans plusieurs localités du pays. L’objectif principal de ces opérations est de paralyser tout le pays et singulièrement la capitale Bamako en empêchant le fonctionnement normal des services publics.

Si l’annonce de cette reprise a pu créer la psychose chez bon nombre de travailleurs qui n’ont pu se rendre à leur service, hier lundi, par crainte d’être victimes de vandalisme, cela ne fut pas le cas ce mardi. La nouvelle stratégie de la désobéissance civile adoptée par le M5-RFP consiste en des actions sporadiques menées par des équipes mobiles devant certains établissements publics.

Comme hier, les trois ponts reliant les deux rives de Bamako sont ouverts à la circulation. Dans la matinée, sur la route de Niamana au rond-point Tour d’Afrique en longeant l’avenue de l’OUA jusqu’à la montée du pont des martyrs à badalabougou, aucun signe de manifestations n’était visible. Sur les principales artères de ville, la circulation est fluide. La présence des forces de l’ordre est visible presque dans les endroits stratégiques des six communes de la capitale.

En revanche, des mouvements de manifestants ont été signalés aux environs de 11 H au niveau des mairies et centres des impôts des communes I et II ainsi qu’à Kati. À ces endroits, tout comme au centre des impôts de la commune VI à Faladiè sema, les manifestations ont réussi à perturber le travail de certains services. Dans l’après-midi, le calme est revenu presque partout à Bamako.

A. TRAORÉ

Source: Journal le Pays-Mali

MaliwebPolitique
Après la trêve de 10 jours décrétée en raison de la fête de Tabaski et saluée par l’ensemble de la population malienne, le Mouvement du 05 juin M5-RFP a repris les opérations de désobéissance civile, hier lundi, dans plusieurs localités du pays. L’objectif principal de ces opérations est de paralyser...