La convention de la majorité présidentielle  (CMP) a tenu ses deuxièmes assises  au stade du 26 mars,  les 13 et 14 mai 2107, avec les thèmes: « réforme constitutionnelle, processus électoral (défis et enjeux) ». La cérémonie d’ouverture, présidée par Bakary Tréta, a enregistrée la présence des chefs des partis politiques de la majorité présidentielle, des membres du gouvernement et le secrétaire exécutif de la CMP, Nancoma Keita.

Assises convention partis politique majorite presidentielle cmp ibk

Pour le secrétaire exécutif de la convention, l’objectif de cette assise est d’organiser un atelier d’étude sur le projet de révision constitutionnelle, d’harmoniser les positions de la CMP sur les innovations introduites dans le projet de révision constitutionnelle mais aussi adopter les grands axes de la stratégie électorale de la CMP pour les échéances à venir.

Dans son discours d’ouverture le président de la convention de la majorité présidentielle, à l’entame de ses propos, a  salué la nomination de Abdoulaye Idrissa Maiga comme premier ministre par le Président de la République qui vient à point nommé au moment où le climat social est caractérisé par les tensions. Il aussi salué les résultats obtenus par son équipe depuis sa formation notamment, la levée du mot d’ordre de grève illimitée du syndicat de la santé, le dénouement de la crise du football malien et le démarrage du programme présidentiel d’urgences. Selon Bokary Tréta, malgré le contexte actuel la mise en œuvre de l’accord, issu du processus d’Alger, connait des progrès à travers le cantonnement des combattants, le démarrage des patrouilles mixtes, l’installation des autorités intérimaires, la tenue de la conférence d’entente nationale et la tenue prochaine des élections locales et régionales ainsi que le référendum. Il a souligné que le choix des thèmes de ces assises (réforme constitutionnelle et processus électoral) est d’actualité.  Durant deux jours les chefs des partis politiques de la majorité présidentielle, élus, cadres techniques vont engager la réflexion et échanger sur les approches et les stratégies sur l’urgence à dégager des solutions idoines à ces deux thématiques.

Il n’a pas manqué d’appeler les partis de la majorité présidentielle au renforcement de la cohésion au sein du regroupement et de proposer au gouvernement des pistes de solutions pour faire face aux défis qui se posent aux populations. Les deux thèmes ont présenté par les éminents juristes: pour le thème réforme constitutionnelle présenté par Me Mamadou Gakou, conseiller à la présidence, Makan Moussa Sissoko, constitutionnaliste et Me Kassoum Tapo, ministre des Droits de l’homme et de la réforme de l’État. Dans son exposé, Me Kassoum Tapo a souligné qu’après un quart de siècle il était nécessaire de corriger les lacunes de la constitution du 25 février 1992 malgré la tentative échouée par les présidents Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré.  Selon lui, la réforme constitutionnelle est une conditionnalité de la mise en œuvre de l’accord et est très attendu par les partenaires du Mali. Quant au deuxième thème processus électoral: défi et enjeux, il a été présenté par Kaba Diarra du RPM et Allaye Diall consultant indépendant.

Il faut noter qu’à l’issue de la rencontre des recommandations seront formulées en vue de l’unité d’actions de la CMP autour du projet présidentiel.

Mamadou Nimaga 

Par La Lettre du Peuple

Maliwebmaliwebmaliweb netPolitique
La convention de la majorité présidentielle  (CMP) a tenu ses deuxièmes assises  au stade du 26 mars,  les 13 et 14 mai 2107, avec les thèmes: « réforme constitutionnelle, processus électoral (défis et enjeux) ». La cérémonie d’ouverture, présidée par Bakary Tréta, a enregistrée la présence des chefs des...