C’est parti pour les concertations au niveau des cercles et des six communes du District de Bamako. Les travaux ont débuté, le mardi dernier, mais sans une partie de l’opposition, qui dénonce “une démarche non inclusive”. Mais, le triumvirat tente de rassurer et invite à la table. Ces concertations s’inscrivent dans le cadre du Dialogue national inclusif. La sécurité et la gouvernance sont au cœur des préoccupations des participants. Parmi les participants, nombreux sont ceux qui sont optimistes et fondent beaucoup d’espoirs. Pour d’autres, « il est très tôt d’être optimiste quant à l’apport des résultats de ces consultations ».

Les concertations se tiennent alors qu’une partie de l’opposition, dont le parti SADI, décide de boycotter les travaux. Elle dénonce le caractère « non populaire et inclusif » de ces concertations. Face à la presse le mercredi dernier, le président du parti SADI a déclaré que son parti ne sera pas comptable d’un « échec programmé ». Pour le triumvirat ces concertations sont « une opportunité pour sortir le pays du gouffre dans lequel il est plongé à cause de la crise multidimensionnelle ». Il l’a fait savoir au cours d’une conférence de presser. Cette conférence avait pour but de faire la restitution des concertations du dialogue national au niveau des communes et procéder au lancement de celles des cercles. Le triumvirat demande à la CMA et à certains partis politiques de l’opposition, qui ont décidé de boycotter les assises de rejoindre les concertations.

Nianfunké :

Enlèvement d’un enseignant

Un enseignement a été enlevé,  le lundi  dernier aux environs de 20 h à Arabébé, commune de Soboundou (cercle de Niafunké). Selon des sources locales, il serait enlevé par les présumés djihadistes qui avaient incendié une école la semaine dernière dans la même localité. Selon un témoin, les assaillants avaient instruit aux habitants de ne pas ouvrir les écoles dans toute la zone. Les autorités militaires et administratives de Niafunké ont été saisies.

Gao :

Le siège Conseil communal de la jeunesse saccagé

À Gao, des militants acquis à la cause du président sortant du Conseil communal de la jeunesse (candidat à sa propre succession) ont saccagé, le lundi dernier, le matériel de la commission d’organisation et déchiraient les récépissés déjà déposés. Le dépôt de candidature a été suspendu. Selon le président de la commission, une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs.

Koury :

Rénovation des salles de classe

Trois salles de classe équipées, une direction, un magasin et deux blocs de latrines ont été remis, le mardi 15octobre dernier, au chef de village de Kuila, dans la Commune de Koury. Ces infrastructures, selon les autorités locales permettront d’améliorer les conditions d’apprentissage des enfants. Elles ont été réalisées en trois mois et ont coûté plus de 23 millions F CFA à l’ONG Save the Children.

 

Campagne Agricole :

Le Mali va produire mieux

Plus de 11 millions de tonnes de céréales et 800 mille tonnes de coton graine sont attendus cette année au titre de la campagne agricole 2019. Ces chiffres ont été communiqués, le lundi dernier, par les responsables de l’agriculture. C’était à la faveur d’une rencontre sur le bilan sommaire de la campagne agricole dans sa composante « hivernage ». Cette production attendue est supérieure à celle de 2018, soit un taux d’augmentation de 10 %. Pourtant, les producteurs dénoncent plusieurs difficultés rencontrées au cours de cette campagne, notamment celles liées à l’acheminement des intrants agricoles. Pour le directeur national de l’agriculture, malgré quelques difficultés rencontrées, notamment l’installation tardive des pluies, les objectifs en terme de superficie sont atteints. Selon Oumar Tamboura, certains paysans ont semé très tôt. Cependant, ajoute-t-il, après la période de semi, il y a eu également un arrêt prolongé des pluies. « Cela a aussi affecté les cultures de certains producteurs », constate le directeur national de l’agriculture.

Rassemblées par la Rédaction

Source: L’Aube

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
C’est parti pour les concertations au niveau des cercles et des six communes du District de Bamako. Les travaux ont débuté, le mardi dernier, mais sans une partie de l’opposition, qui dénonce “une démarche non inclusive”. Mais, le triumvirat tente de rassurer et invite à la table. Ces concertations...