Après l’adoption des termes de référence du dialogue national inclusif, les concertations à la base sont engagées. Ainsi, dans les six-cent onze Communes, les cercles, les régions, le District de Bamako et les Ambassades et Consulats, des propositions et suggestions des Maliens seront prises en compte.

Débutées le lundi 07 octobre, les concertations dans les communes, les cercles, les régions, le District de Bamako et les Ambassades et consulats se poursuivront jusqu’au 22 du mois en cours.

Véritable cadre de débat et de contribution au processus de réforme institutionnelle en vue, le dialogue national inclusif, après la validation de ses termes de référence, ouvre une seconde étape : les concertations locales.

Chargé de conduire les travaux des concertations à la base pour respecter le caractère inclusif du dialogue, le Comité national d’organisation est à pied œuvre. Il est composé, des délégués des partis politiques et regroupements de partis politiques, de la société civile, de l’administration, des mouvements signataires et non signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger dont l’instance demeure le Triumvirat, appelé les facilitateurs.

A l’article 2 de son règlement intérieur,  le dialogue national inclusif est institué pour assurer un large débat de l’ensemble des forces vives de la Nation, dans la liberté totale d’expression, empreinte de courtoisie et de sérénité.

L’article 8 du même règlement ajoute que le Dialogue National Inclusif se déroule en plusieurs phases qui: les rencontres et échanges du Triumvirat avec les parties prenantes, les groupes de travail préparatoires de l’Atelier de validation des termes de référence du Dialogue National Inclusif, l’Atelier de validation des termes de référence du Dialogue National Inclusif, le lancement officiel du Dialogue National Inclusif, la phase décentralisée du Dialogue National Inclusif et la Réunion au niveau national.

Constituant le sommet des rencontres du dialogue national inclusif, la Réunion au niveau national examine les différentes contributions thématiques, résolutions et recommandations issues des concertations à la base et au sein de la diaspora. Elle formule ses conclusions, résolutions et recommandations.

 La réunion au niveau national formule des propositions sur la composition et les missions d’un mécanisme de suivi-évaluation indépendant de mise en œuvre des résolutions du Dialogue National Inclusif.

Dans certains cercles du Mali, le processus de dialogue national inclusif est en cours. Des rencontres se tiennent en vue de respecter le caractère inclusif du dialogue.

A Bambara Maoundé, dans la région de Tombouctou, courant cette semaine, une rencontre sur le dialogue national inclusif, a connu la participation de nombreux citoyens. Un exercice similaire attendu à tous les niveaux des populations du pays.

Globalement, les concertations regroupent toutes les sensibilités du pays (les regroupements de partis politiques, les services techniques déconcentrés de l’État, de la défense, de la sécurité et de la justice, la société civile, les centrales syndicales, les syndicats autonomes, les autorités traditionnelles et les Organisations à connotation religieuse, les Maires et l’ensemble des forces vives de la commune).

Ousmane MORBA

Source: L’Observatoire

MaliwebPolitique
Après l’adoption des termes de référence du dialogue national inclusif, les concertations à la base sont engagées. Ainsi, dans les six-cent onze Communes, les cercles, les régions, le District de Bamako et les Ambassades et Consulats, des propositions et suggestions des Maliens seront prises en compte. Débutées le lundi 07...