Les responsables du Réseau des femmes parlementaires du Mali ont, au cours d’un point de presse tenu le samedi dernier à la Maison de la presse, appelé l’opposition politique et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) à participer à la phase nationale du Dialogue national inclusif. C’était sous l’égide de l’honorable Haïdara Aïchata Cissé, présidente dudit réseau.

 

Les femmes parlementaires du Mali entrent dans la danse pour la réussite du Dialogue national inclusif. Après avoir salué l’initiative qui, selon elles, pourrait aboutir à la résolution de la crise du Mali, elles ont plaidé pour le retour des formations politiques de l’opposition et de la CMA dans le processus.

La députée élue à Bourem a profité de ce point de presse pour évoquer la nécessité d’un franc dialogue entre les fils du Mali. « Notre pays, à travers le président de la République, le gouvernement, la société civile et tous les acteurs, a engagé le processus de Dialogue national inclusif afin que les filles et les fils de notre chère patrie se parlent entre eux en toute franchise et qu’ils se donnent la main pour participer aux prises de décisions afin de faire des propositions concrètes et réalisables pour la construction d’une nation prospère et unie », a rappelé l’honorable Chato. Selon elle, ce dialogue mérite la participation de tous les Maliens afin qu’il soit la solution aux problèmes de ce pays. «Pour ce faire, les Femmes parlementaires que nous sommes, lançons un appel pressant à tous les Maliens et particulièrement à la classe politique pour la réussite de la dernière phase du Dialogue national inclusif », a-t-elle laissé entendre.

Les femmes parlementaires sont déterminées à aller jusqu’au bout pour la réussite de ce dialogue. Pour cela, elles appellent l’opposition politique et la CMA à regagner les participants à ce dialogue. « Aujourd’hui, il est impératif pour nous de prendre conscience qu’une paix durable n’est possible que si les Maliens parlent le même langage. Au nom des Femmes Parlementaires, je demande spécialement à l’opposition, à la CMA et à tous ceux qui n’ont pas participé à la première phase du dialogue de rejoindre le train de la Paix et de la Réconciliation lors du Dialogue national qui va se tenir à Bamako dans les jours ou semaines à venir », a sollicité l’honorable Chato.

Pour la présidente du réseau des femmes parlementaires du Mali et ses membres, la réussite du Dialogue national inclusif sera celle de tous les Maliens, car, précise la conférencière, ledit dialogue contribuera au renforcement de la paix, de la sécurité, de l’unité nationale et de la cohésion sociale afin de favoriser la Réconciliation nationale ainsi que la tenue d’élections démocratiques et apaisées.

Le cri de cœur des femmes parlementaires du Mali !

Les femmes parlementaires du Mali ont, au nom des femmes du Mali, lancé un appel pressant à tous les Maliens. Elles estiment que leur de cri de cœur doit être entendu. « Pensons à la souffrance de nos parents ; pensons à la petite Haoua qui a été violée par cinq hommes sous prétexte d’un mariage déguisé et qui a fini par perdre la vie ; pensons aux pauvres paysans qui ne peuvent plus aller au champ ; pensons aux éleveurs qui perdent leurs troupeaux par centaine ; pensons aux nombreux villages dévastés ; pensons à ces élèves qui sont chassés de l’école ; pensons à ces enseignants qui sont enlevés , humiliés et torturés dans le meilleur des cas, sinon assassinés… », a prêché la présidente du Réseau des femmes parlementaires du Mali, l’honorable Haïdara Aïchata Cissé.

Elle a, enfin, appelé tous à se donner la main pour la réussite du dialogue.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

MaliwebPolitique
Les responsables du Réseau des femmes parlementaires du Mali ont, au cours d’un point de presse tenu le samedi dernier à la Maison de la presse, appelé l’opposition politique et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) à participer à la phase nationale du Dialogue national inclusif. C’était sous...