En opposant une arrogance outrancière à une avalanche de critiques et d’observations des concepteurs du ‘’dialogue national’’ transformé par la magie de la récupération politique en ‘’dialogue politique inclusif’’, le Gouvernement revêtait déjà la combinaison du croque-mort. Alors, ce qui devait arriver arriva. La Coalition des Forces Patriotiques (COFOP), par une lettre adressée au Premier ministre, annonce la suspension de sa ‘’participation aux travaux d’organisation du Dialogue Politique inclusif tels qu’ils sont conçus maintenant’’. Principal grief : le pilotage de l’organisation de ce Dialogue politique inclusif par les départements ministériels, lesquels, à l’entendement des initiateurs du Dialogue, devraient plutôt avoir pour mission d’exécuter les décisions qui en découleraient. La COFOP, intraitable sur les principes, rejette le scénario d’un Exécutif juge et partie dans l’organisation du Dialogue politique inclusif, tel que cela se déroule maintenant.

Lisez plutôt la lettre adressée, avant-hier 20 août, au Premier ministre, chef du Gouvernement.

Monsieur le Premier ministre,
Par lettre N°ooo222/PRM du 14 Mai 2019 le Président de la République a invité la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP) à lui soumettre des propositions relatives à la tenue du Dialogue Politique inclusif sollicité par les Partis politiques de l’Opposition. Par courrier N°0017/CP/COFOP/2019 en date du 21 Mai 2019 la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP) vous a adressé ses propositions relatives au Format et au Contenue du Dialogue Politique inclusif conformément aux instructions du Président de la République.
Aujourd’hui nous constatons avec regrets que la méthode utilisée est le placement de l’organisation du Dialogue Politique inclusif sous l’autorité des Départements ministériels. Pour notre part cette manière de faire nous conduira directement au mur. Car, l’Exécutif n’est pas concepteur de l’objet du Dialogue Politique inclusif que nous attendons. Aux vues de la COFOP les décisions issues du Dialogue Politique inclusif sont plutôt ; sous l’autorité du Président de la République, à mettre en œuvre par les Départements ministériels. L’Exécutif ne peut donc pas être juge et partie dans l’élaboration et la mise en œuvre des TDR relatifs à l’organisation du Dialogue Politique inclusif que nous attendons.
Aussi compte tenu de la situation qui prévaut, sommes-nous au regret de porter à votre connaissance que la Coalition des Forces Patriotiques (COFOP) suspend sa participation aux travaux d’organisation du Dialogue Politique inclusif tels qu’ils sont conçus maintenant.
Dans l’espoir d’une bonne compréhension de votre part nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier ministre les assurances de notre haute considération.
Pour la Conférence des Présidents de la COFOP
Dr Abdoulaye Amadou SY
Commandeur de l’Ordre National

 

Source: info-matin

MaliwebPolitique
En opposant une arrogance outrancière à une avalanche de critiques et d’observations des concepteurs du ‘’dialogue national’’ transformé par la magie de la récupération politique en ‘’dialogue politique inclusif’’, le Gouvernement revêtait déjà la combinaison du croque-mort. Alors, ce qui devait arriver arriva. La Coalition des Forces Patriotiques (COFOP),...