L’honorable Mamadou DIARRASSOUBA a animé, hier dimanche, la 6e conférence de la Fédération régionale du Rassemblement pour le Mali (RPM) de Koulikoro. Au cours de cette rencontre, il a dénoncé un complot contre le RPM au sein de l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM), tout en invitant le Président IBK à s’occuper de son Parti. Car, soutient-il, le Parti travaille avec des amis provisoires qui n’hésiteront pas à l’abandonner.

La Fédération régionale du Parti RPM de la région de Koulikoro a tenu ce dimanche 16 juin sa 6e conférence dans la salle de réunion de la Délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali. Elle était coprésidée par le Président de la fédération régionale du RPM de Koulikoro, l’honorable Mamadou DIARRASSOUBA et par le 2e vice-président du Parti, Nancouma KEITA.

Les débats et les discussions de la conférence ont porté sur la vie du Parti et la situation nationale.

A cette occasion, le député élu à Dioila, l’honorable DIARRASSOUBA a fait l’état sur la vie du Parti qui est le plus implanté en République du Mali. Aussi, il est la première force politique du pays avec 54 députés, plus de 2 000 conseillers communaux et 200 maires.

Au plan régional, le bilan est également satisfaisant, s’est réjoui le président de la fédération régionale RPM de Koulikoro qui fait savoir que le Parti se place en tête avec près de 500 conseillers, 45 maires et 10 députés. Profitant de l’occasion, il a salué l’engagement, la dévotion des militants grâce auxquels ce résultat a été possible.

Cet acquis, a-t-ajouté, doit être renfoncé en vue des prochaines élections communales de 2021 qui auront pour enjeu majeur de positionner le parti dans la perspective de la présidentielle de 2023. D’ores et déjà, a-t-il prévenu, ces communales seront très rudes.

« C’est dès maintenant que nous devons préparer l’après IBK. Nous voulons être un parti fort et non un parti outsider », a prévenu M. DIARRASSOUBA, tout en décriant le processus de mise en place des comités du parti. Sur le sujet, le président de la fédération régionale RPM de Koulikoro a dit ne plus tolérer ni accepter un comité qui ne respecte pas les textes du parti. Il pense que les origines de tous les problèmes, en général, remontent à la mise en place des comités.

Outre ce point, le président de la fédération RPM de Koulikoro a évoqué la gestion de la vie politique au niveau macro. Connu pour son franc-parler, il a évoqué des difficultés auxquelles le parti est confronté. « Les erreurs du parcours sont réelles, les frustrations sont là, les querelles de positionnement commencent à s’ouvrir. C’est pourquoi, j’invite le président fondateur, président de la république à s’occuper de son parti, car ceux avec lesquels nous travaillons aujourd’hui sont provisoirement nos amis. À la moindre secousse, certains n’hésiteront pas un seul instant à brandir la menace du retrait ou se mettre en groupe pour lutter contre le RPM et lui faire croire qu’ils le soutiennent », a-t-il mis en garde.

Aussi, a-t-il effleuré, dans son intervention, les récents mouvements au sein de l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM) avec le départ de certains partis politiques comme l’UDD, le MPM. Il a justifié ces démissions par un combat de positionnement pour la présidentielle de 2023. Également, pour lui, c’est une stratégie de fragilisation du RPM qui est en cours avant les prochaines élections. « Des membres de l’EPM sont en train d’organiser un complot contre le RPM », a affirmé l’honorable DIARRASSOUBA.

Par ailleurs, il a exhorté l’ensemble des militants de la fédération RPM de Koulikoro à soutenir les actions du Président IBK, à travers le Gouvernement, et surtout les deux ministres ressortissants de la 2e région.

Par Sikou BAH

Info Matin

MaliwebPolitique
L’honorable Mamadou DIARRASSOUBA a animé, hier dimanche, la 6e conférence de la Fédération régionale du Rassemblement pour le Mali (RPM) de Koulikoro. Au cours de cette rencontre, il a dénoncé un complot contre le RPM au sein de l’Alliance Ensemble pour le Mali (EPM), tout en invitant le Président...