L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali, Dennis B. Hankins, en visite de deux jours dans la Région de Ségou, a rencontré, jeudi dernier, le recteur de l’Université de Ségou, Pr Souleymane Kouyaté, et ses collaborateurs, afin de s’imprégner des acquis, défis et contraintes, mais aussi des perspectives de développement des relations bilatérales dans le domaine de l’éducation, a constaté l’AMAP.

Lors de cette visite, le diplomate américain a échangé avec le personnel administratif, les enseignants chercheurs de l’Université de Ségou, les étudiants et les partenaires d’exécution des programmes d’éducation de l’Agence américaine pour le développement international (USAID). Le recteur de l’Université de Ségou a présenté à l’hôte du jour, les efforts de cette jeune institution qui a été créée par l’Ordonnance N°10-011/P-RM du 1er mars 2010, et ratifiée par la Loi 2013-014 du 21 mai 2013.

Le Pr Souleymane Kouyaté a apprécié la visite du diplomate américain dans la mesure où, elle s’inscrit, en droite ligne, de l’intention de sa structure de nouer des relations avec les partenaires techniques et financiers et, plus particulièrement, l’USAID. Il a ajouté que cette visite est la suite logique d’une rencontre avec la délégation de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique qui avait promis, l’an dernier, que le diplomate se rendra un jour à l’Université de Ségou.

Les échanges avec les enseignants chercheurs, les étudiants et partenaires d’exécution des programmes d’éducation de l’USAID ont permis de dégager un certain nombre de contraintes auxquelles est confronté l’Université de Ségou. Etant, pour le moment, la seule université publique en dehors de Bamako, l’Université de Ségou, compte, de nos jours, trois facultés et un Institut, à savoir la Faculté d’agronomie et de médecine animale (FAMA), la Faculté des sciences sociales (FASSO), la Faculté du génie et des sciences (FAGES), et l’Institut universitaire de formation professionnelle (IUFP).

En termes d’effectifs étudiants, ils sont passés de 368 en 2012 à plus de 5000 de nos jours. Au premier rang des besoins, on note l’agrandissement du corps professoral, du parc de bus et la disponibilité de matériels pour les travaux pratiques.

Très satisfait de cette visite, l’ambassadeur a salué le recteur de l’Université de Ségou pour les innombrables efforts déployés. Cependant, Dennis B. Hankins a ajouté que beaucoup reste à faire pour surmonter les goulots d’étranglement qui ont une incidence majeure sur le secteur de l’éducation. Il a indiqué que la jeunesse malienne est assez entreprenante. En posant des questions à une vingtaine de jeunes universitaires, sur leurs envies de travailler pour le gouvernement, une ONG, le secteur privé ou de créer leur propre entreprise, une grande partie des jeunes ont choisi la dernière option.

Au  cours d’une conférence de presse qu’il a animée, au terme de sa visite dans la Région de Ségou, l’ambassadeur Hankins a affirmé qu’il est difficile de penser sécurité, sans une bonne qualité d’éducation pour les populations, des opportunités économiques pour la jeunesse qui peuvent être de potentielles cibles pour les groupes extrémistes ou criminels.

Il a réitéré l’engagement de son pays à accompagner le Mali. «Nous sommes là pour aider les Maliens», a souligné Dennis B. Hankins. Si l’appui de l’USAID est beaucoup plus orienté vers l’éducation primaire, le diplomate américain a dit qu’il a été séduit par la vision de l’Université de Ségou et entend l’accompagner. Il reste persuadé qu’au-delà de tout, « nous pourrons trouver des solutions aux différentes problématiques qui assaillent le développement » du Mali.

MS/MD

Source: AMAP

MaliwebDiplomatieEducation
L’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Mali, Dennis B. Hankins, en visite de deux jours dans la Région de Ségou, a rencontré, jeudi dernier, le recteur de l’Université de Ségou, Pr Souleymane Kouyaté, et ses collaborateurs, afin de s’imprégner des acquis, défis et contraintes, mais aussi des perspectives de développement...