Une délégation ministérielle du Mali s’est rendue en Russie la semaine dernière pour échanger sur les questions alimentaires et d’autres problèmes similaires. La Russie a promis de fournir des blés, d’hydrocarbures et des intrants agricoles au Mali. Au cours des échanges, la délégation ministérielle n’a pas manqué de souligner le problème du trafic ferroviaire du Mali. Ainsi, les partenaires russes rassurent la délégation ministérielle de l’acquisition de trois (03) nouvelles locomotives et une équipe technique qui se chargera durant une quinzaine de jours de la réparation de deux autres qui étaient en panne depuis un bon moment.

Le ministre de l’Économie et de Finances, M. Alhousseni Sanou donne plus de précision : « Aujourd’hui le commerce mondial est totalement perturbé, et le prix des denrées est totalement flambé, l’approvisionnement des pays n’est plus assuré et le prix même de toute la logistique du commerce mondial a pris l’ascenseur. Ce qui fait qu’aujourd’hui chaque  pays doit chercher à s’ajuster, à équilibrer ses comptes. », dit-il dans le journal télévisé de l’ORTM. Le ministre a souligné l’élévation du prix de blés qui ne cesse de s’accroitre chaque mois. De ce fait, le Mali doit s’entretenir avec ses partenaires afin d’obtenir des prix assez conséquents sur le blé.

« Nous savons que le Mali importe à peu près 47 milles tonnes de blés, chaque mois. Et le prix du blé entre le mois de janvier 2021 et aujourd’hui a, près qu’été multiplié par cinq. Donc, il est évident aujourd’hui que nous puissions venir se rencontrer et échanger d’Etat à Etat pour pouvoir permettre d’obtenir des prix assez conséquents sur le blé. Je pense que sur ce point, nous avons eu beaucoup d’accords. Nous amenons avec nous (des EMOI) que nous allons présenter à nos plus hautes autorités afin d’avoir des accords nécessaires pour pouvoir signer ces OMOI et engager rapidement l’approvisionnement du Mali à partir de la Russie » affirme-t-il dans le journal télévisé.

Le ministre Alhousseyni Sanou dit avoir échangé avec les partenaires russes, sur le ravitaillement du pétrole. Selon lui, le Mali importe le pétrole d’un prix très élevé. Compte tenu de cet aspect, ils ont eu à aborder ce sujet. Il rassure qu’ils ont eu des consensus, de la baisse des prix avec la Russie.

« Le Mali importe environs 200 millions de litres de pétrole de toute quantité confondue » indique-t-il. Il appelle les autorités à revoir le mode de payement et les ports de livraison des carburants. Lors de cette rencontre avec les Homologues russes, le ministre a affirmé avoir échangé sur la question de la locomotive qui ne fonctionnait pas depuis longtemps. La reprise des travaux du trafic ferroviaire est aujourd’hui est une grosse préoccupation des maliens. Pour ce faire, le président de la transition SE Assimi Goita a instruit ministre de l’Economie et de Finances. Une somme de sept (07) milliards de FCFA estimée pour la rénovation du rail, de la gare et les trois ponts : le pont de Galougo, le pont de Mahina et le pont de Bafoulabe. Le ministre Alhouseyni Sanou rappelle également que deux locomotives (XL et XD) qui restent à réparer et à acheter trois nouvelles locomotives. En outre, le ministre a évoqué qu’il a eu à échanger également avec le ministère de Commerce russe « comment assurer un approvisionnement correct du Mali en intrant à des prix abordables » souligne-t-il. La Russie étant un pays exportateur d’intrant alimentaire, a assuré que les quantités que l’Etat malien prétend et la date la livraison seront respectées.

Garibou TOGO, Stagiaire

Source: LE PAYS

MaliwebDiplomatieMalijet
Une délégation ministérielle du Mali s’est rendue en Russie la semaine dernière pour échanger sur les questions alimentaires et d’autres problèmes similaires. La Russie a promis de fournir des blés, d’hydrocarbures et des intrants agricoles au Mali. Au cours des échanges, la délégation ministérielle n’a pas manqué de souligner...