visa chine refuse commerçant mali

Les commerçants détaillants du Mali réunis au sein du Syndicat National des Commerçants Détaillants du Mali (SYNACODEM) sont en furie contre l’Ambassade de la Chine au Mali. Et pour cause, leur refus d’accorder des visas aux commerçants maliens sans une lettre de le SYNACODEM garantissant les actes de nos commerçants sur le territoire chinois. L’information a été donnée lors d’une conférence de presse que le SYNACODEM a organisée, le lundi 30 septembre 2013 dans ses locaux à Quinzambougou. La dite conférence était animée par : le secrétaire général du SYNACODEM, Cheick Omar Sacko assisté par son secrétaire administratif Bemba Kanady et par le secrétaire aux revendications, Abdoul Aziz Mariko.

Confronté depuis 2010 aux tracasseries pour l’obtention du visa Chinois, le Syndicat national des commerçants détaillants du Mali a révélé hier à la presse sa détermination d’aller jusqu’au bout pour entrer dans leurs droits d’avoir des visas pour se rendre dans l’empire du milieu. Selon le secrétaire général du SYNACODEM, Cheick Oumar Sacko, il n’y a aucune raison valable qui empêche les chinois à délivrer des visas aux commerçants maliens. « Quand nos commerçants ont commencé à avoir des problèmes de visa pour la chine, j’ai saisi les autorités compétentes et l’ambassade de la Chine dans notre pays.  L’ambassade nous a demandé de passer par le patronat malien pour l’obtention du visa. Cela à marché un moment. Mais après, l’ambassade a cessé de  nous livrer des visas », explique-t-il. Et d’ajouter qu’après  une relance du SYNACODEM, l’ambassade a exigé que chaque demandeur de visa verse 3 millions de franc CFA  dans une banque indiqué (comme caution) et, aussi, l’achat des billets pour la chine dans une agence indiqué par l’ambassade. D’ailleurs, fera-t-il savoir,  après quelques temps, l’ambassade nous a carrément refusé le visa en le conditionnant à la livraison d’une lettre du SYNACODEM garantissant les actions de nos ressortissants sur le territoire chinois. Selon Cheick Oumar Sacko, cela est une manière d’empêcher les commerçants maliens de se rendre en chine. « Comment peut-on demander à un syndicat de se porter garant des personnes qui séjournent à l’étranger ?cela dépasse notre compétence. C’est inadmissible. Lors d’une discussion avec le consul chinois, il m’a carrément dit que si notre syndicat ne fait pas une lettre de garantie, il n’y aura pas de visa », a-t-il dit. De l’avis du secrétaire administratif du SYNACODEM, Bemba Kanady, il est impossible pour le Synacodem de garantir des personnes qui se trouvent en chine. «  Cela ne se fait dans aucun pays du monde », a-t-il martelé. Aujourd’hui, dira le secrétaire aux revendications du SYNACODEM Abdoul Aziz Mariko, on demande à nos autorités de trouver rapidement une solution définitive à ce problème. «  Le gouvernement doit s’impliquer car c’est vraiment grave. Les commerçants chinois sont au Mali et ils vaquent à leurs affaires sans problème alors pourquoi nous empêcher d’aller en Chine. C’est juste une manière pour eux de nous mettre au chômage afin de s’accaparer de nos marchés. Actuellement, nous nous sommes sur le pied de guerre parce qu’on en a plus que assez de cette histoire.  On est prêt à agir pour recouvrer nos intérêts », a-t-il prévenu.
Madiassa Kaba Diakité

Source: Lerepublicainmali