Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, est arrivé hier à Ouagadougou pour une visite de 48 heures. Première étape de sa tournée dans trois pays de la sous région (Burkina Faso, Niger et Côte d’Ivoire), le chef du gouvernement s’est entretenu avec les autorités du Faso autour des questions liées à la sécurité et à la défense ; et a plaidé pour la création de zones économiques spéciales.

Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, séjourne au Burkina Faso depuis hier et aujourd’hui dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale et de la politique de bon voisinage existant entre le Mali et le pays des « Hommes intègres ».
Accompagné d’une délégation nationale de haut niveau dont le ministre de la Promotion de l’investissement et du secteur privé, Me Baber GANO, le Chef d’Etat major général des forces armées maliennes, le Général Bemba Moussa Keïta, le Gouverneur de la région de Mopti, le Général Sidi Touré, il a été accueilli hier à l’aéroport international d’Ouagadougou par son homologue burkinabè, Paul Kaba Thiéba, accompagné de plusieurs membres de son gouvernement.
Au cours de leur séjour, la délégation malienne conduite par Soumeylou Boubèye Maïga et les autorités burkinabè ont surtout parlé politique sécuritaire dans la zone transfrontalière.
« J’ai été chargé par le Président Ibrahim Boubacar Keïta de venir voir son homologue pour lui faire le point de la situation sécuritaire générale au Mali. Et en plus de ça, avec mon homologue, nous allons procéder aussi à une analyse de notre situation réciproque, parce que nous faisons face aux mêmes problématiques de sécurité », a expliqué le Premier ministre malien.
Membres fondateurs du G5 Sahel, le Burkina et le Mali sont déterminés, aux côtés des autres Etats, à combattre les groupes terroristes. Le caractère régional de la menace et la dimension transnationale des enjeux obligent les Etats à plus de coopération et à plus de concertation.
« Parce que sur nos territoires respectifs, nous avons des groupes terroristes, des djihadistes, des groupes d’autodéfense, des différents groupes armés qui sont plus ou moins instrumentalisés par les forces que nous combattons. Faisant face aux mêmes problématiques, nous avons jugé nécessaire d’avoir une réponse concertée d’autant plus que nous avons une frontière commune, nous avons des communautés de part et d’autre qui sont identiques », a poursuit le Chef du gouvernement malien.
Voilà pourquoi une séance de travail à réuni les représentants des forces de défense et de sécurité burkinabè et maliens, en présence des gouverneurs des régions du Nord et du Sahel.
Mais, l’autorité malienne n’est pas à Ouagadougou pour ne parler que sécurité. Des perspectives de développement sont également abordées afin de dégager des pistes favorables au milieu des affaires.
« Nous allons aborder les questions relatives aux perspectives que nous pourrions construire ensemble en particulier dans notre zone transfrontalière sur le plan économique pour offrir plus d’opportunités à nos opérateurs économiques ainsi qu’à nos entreprises », précise Soumeylou Boubèye Maïga à sa descente d’avion.
Sur ce sujet aussi, une séance de travail a réuni les deux délégations malienne et burkinabé sur la création de zones économiques spéciales (ZES) dont une à Korhogo (frontière avec la Côte d’Ivoire), une Sikasso et une Bobo-Dioulasso avec les représentants des ministères en charge du Commerce, des Finances, de l’Administration territoriale, de l’Intégration africaine, en présence des gouverneurs des régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun.
Le Premier ministre SBM a été également reçu par le président du Faso, Roch Marc Kaboré, dans l’après-midi du mardi et a assisté au dîner que son homologue burkinabè lui a offert dans la soirée, avant de quitter Ouagadougou ce mercredi dans la matinée en partance pour Niamey.

Par Mohamed D. DIAWARA

info-matin

MaliwebDiplomatieSociété
Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, est arrivé hier à Ouagadougou pour une visite de 48 heures. Première étape de sa tournée dans trois pays de la sous région (Burkina Faso, Niger et Côte d’Ivoire), le chef du gouvernement s’est entretenu avec les autorités du Faso autour des questions...