L’enlèvement du président de l’URD, Soumaila Cissé, chef de file de l’opposition malienne, est une épreuve et une équation nationale. Au moment où les démarches, de toutes sortes, sont mises en œuvre, notre rédaction s’est intéressée à la pénible transition que vit la femme de Soumi Champion.

Aux dernières nouvelles de auprès des nos sources, Astan Traoré est toujours dans la ville natale de son époux (Niafunke) sans assistance sécuritaire. Une autre source gouvernementale rappelle que les autorités maliennes ont demandé à la femme de regagner la capitale.

Mais, la bravoure et le courage de toute femme constituent une source d’espoir et de résistance. Madame Astan Traoré, ajoutent des proches, refuse de quitter, pour l’instant, la localité de Niafunke sans son époux enlevé par des hommes armés.

Selon des sources sécuritaires, la native de Kolokani a catégoriquement refusé d’embarquer dans le vol Minusma qui a ramené la dépouille du garde corps de Soumaila Cissé et les rescapés de l’attaque à Bamako. Rappelons qu’elle est partie en campagne avec son mari comme lors des échéances passées.

Sur place, nos radars révèlent que depuis l’enlèvement du chef de file, sa femme Astan Traoré est cloîtrée dans la famille, chapelet en main et recevant timidement des membres et des militants du parti URD.

Source: Figaro du Mali

MaliwebMaliweb Malijet MaliactuPolitique
L’enlèvement du président de l’URD, Soumaila Cissé, chef de file de l'opposition malienne, est une épreuve et une équation nationale. Au moment où les démarches, de toutes sortes, sont mises en œuvre, notre rédaction s’est intéressée à la pénible transition que vit la femme de Soumi Champion. Aux dernières nouvelles...