L’atmosphère qui entoure le foncier au Mali est connue de tous. Elle fait faite de suspicion et d’accusations qui sont souvent fondées. Mais d’autres dénonciations portent la marque d’une cabale individuelle et politique. Cela est normal et constant chaque que des dividendes sont à tirer dans un tourbillon de dossiers.

 

Comme beaucoup de maliens, nous avons écouté les révélations de l’honorable Bafotigui Diallo, député transfuge du RPM vers le parti Yelema. L’élu de la commune VI semble plus s’impliquer dans la dénonciation d’éventuelles affaires confuses que dans l’interpellation du gouvernement sur des dossiers aussi graves.

Notre rédaction, loin d’accuser ou de défendre, s’est aussi lancé dans le tunnel de cette confusion qui ébranle la Commune VI et tout Bamako. Dans nos recoupements, l’honorable Bafotigui Diallo qui est censé participer aux sessions, a porté une accusation contre la mairie d’avoir détourné plusieurs parcelles.

De quoi s’agit-il selon nos investigations : Un ancien inspecteur de police, Boubacar Keita, avait obtenu un champ depuis 1955 dans la zone Missabougou, non loin du canal. Selon des documents que le (Figaro Du Mali) a pu consulter, ce document avait été certifié le 27 Février 1986 par le Génie rural qui attribuait à l’époque ces terres.

L’affaire en question porterait sur une superficie de 10ha et la tempête qui s’est levée serait une dynamique de cabale clandestinement portée par des conseillers de la mairie de la commune VI. Notre rédaction et d’autres, dans une dynamique de confrontation, avions souhaité entendre l’honorable Bafotigui Diallo. Mais le député a invoqué le fait qu’il ait déjà saisi le pôle économique et financier.

Plusieurs questions restent sans réponse. Des responsables de la mairie que nous avons interrogés sont étonnés d’apprendre par les medias, une affaire d’accusation trainée par un député de la commune VI et qui pouvait mieux se renseigner, déplorent nos interlocuteurs. «Nous avons été saisis pour la régularisation de leur terrain. Notre mairie gagnerait certes de l’argent, c’est notre profit au lieu que cela profite à la mairie du District. Chacune de ces 211 parcelles pourrait apporter 250.000FCFA à la mairie.»

Dans nos enquêtes, nous avons appris que, ce sont les ayants droits du défunt inspecteur de police Boubacar Keita, qui auraient adressé une demande formelle à la mairie pour la régularisation de ce dossier. Mais dans les explications rassemblées par (FDM), d’autres prônent une théorie du complot dans laquelle des conseillers seraient impliqués : «Bafotigui Diallo a droit de conseiller à la mairie, il ne participe jamais aux conseils, c’est pourquoi il ne sait rien de la gestion de la commune. L’un des adjoints du maire, élu du RPM. S’il veut combattre le maire, qu’il aille le chercher sur d’autres terrains. Qu’il apporte la moindre preuve que le maire a vendu une parcelle. Les détenteurs des parcelles sont ici, ils n’ont pas porté plainte et Bafotigui Diallo ne les a jamais contactés. C’est une dénonciation et non une plainte. »

S’agissant de véhicules que des conseillers auraient achetés, Adama Doumbia défie l’honorable député et tous ses complices à la mairie d’apporter la moindre preuve que l’argent est sorti des caisses de la mairie. Ses sorties médiatiques n’ont jamais pris en compte les inondations meurtrières que la commune VI a connues.

On n’a pas morcelé un titre de l’Etat, on a morcelé un titre privé sur demande de la personne. Ce sont des taupes au sein du conseil qui croyaient que le maire a partagé les parcelles avec la famille. Estimant qu’ils n’auraient rien reçu, ces adversaires politiques ont

Pour Doumbia, les 211 parcelles ne font pas partie du domaine public de l’Etat, c’est un titre privé de la famille Boubacar Keita, un compagnon de Tiécoro Bagayogo. Ce dossier répandu dans les medias, si le député avait saisi la mairie, ça aurait évité ces malentendus. Adama Doumbia a estimé que l’erreur est humaine et que par bonne foi, Bafotigui pourrait se tromper.

Abidine Alhady

 Figaro du Mali

MaliwebPolitiqueSociété
L’atmosphère qui entoure le foncier au Mali est connue de tous. Elle fait faite de suspicion et d’accusations qui sont souvent fondées. Mais d’autres dénonciations portent la marque d’une cabale individuelle et politique. Cela est normal et constant chaque que des dividendes sont à tirer dans un tourbillon de...