Depuis jeudi, le porte-parole du gouvernement a annoncé la date tant attendue. Le Premier Ministre pourra finalement rattraper son retard sur ses devoirs constitutionnels.

Conformément au texte fondamental, en effet, le gouvernement sera face aux Élus de la Nation, après plus de 100 jours à la Primature. Soumeylou Boubèye Maïga va se plier à la tradition après avoir été récemment invité de marque à la rentrée parlementaire où il fut encensé par le Président de l’Assemblée Nationale si bien qu’il ne pouvait y avoir de place pour un rappel de quelque exigence constitutionnelle.

Or la question faisait réellement débat à mesure que l’action gouvernementale est exécutée sans être adoubée de la caution parlementaire. Des observateurs de la politique malienne aux acteurs du giron, la présence du Chef du gouvernement à l’hémicycle était fortement attendue. Certaines figures de l’opposition commençaient à ne plus cacher leur impatience. Le ministre de la Jeunesse et porte-parole du Gouvernement a finalement levé l’équivoque lors de sa rencontre hebdomadaire avec les confrères. Amadou Koita a annoncé en effet que la date du Vendredi 20 Avril 2018 a été retenue pour détailler le programme du Gouvernement.

Soumeylou Boubeye Maiga retrouvera ainsi la représentation nationale pour la seconde fois. En mission commandée, il lui a été dit dès sa prise de fonction qu’il avait deux priorités : l’organisation des élections et la lutte contre l‘insécurité. En trois mois à la Primature, on peut dire que les actions entreprises par SBM ont fait tache d’huile. Notamment son périple dans le pays profond où il a foulé le sol de Kidal sans que cela ne dégénère comme en 2014. Pour ce qui est des élections, il a poussé l’assurance jusqu’à inviter tous les candidats à se préparer comme il se doit car la date du 29 juillet sera respectée. Avec en toile de fond la mission que s’est assignée le Premier Ministre le président sortant de faire réélire le président sortant.

C’est ainsi que l’un des premiers actes posés dans ce sens à peine nommé fut sa mise en garde aux partis de la CMP en vue d’amener chacune des 60 formations à se prononcer sur le second mandat du Chef de l’Etat. Ce qui a conduit nombre de formations politiques concernées à tenir des assises pour trancher la question. Au point qu’on a désormais une idée de ceux qui seront à fond sur la réélection d’IBK et ceux ayant opté pour une candidature à l’interne.

Pour mettre la Présidentielle au cœur des attentions, les élections régionales ont été ainsi reléguées aux calendes.

Nommé le 30 Décembre 2017, Soumeylou Boubeye Maiga est le 5ème PM du régime IBK. Après s’être donné le temps de sillonner le pays profond et croisé tous les acteurs centraux et régionaux de la crise, le Premier Ministre est censé avoir de la matière pour une DPG enrichie et en profitera sans doute pour situer le peuple dans sa façon d’exécuter sa mission pour mieux faire face aux attentes et besoins de l’heure.

Idrissa Keita

Le Témoin

Maliwebmaliweb netPolitique
Depuis jeudi, le porte-parole du gouvernement a annoncé la date tant attendue. Le Premier Ministre pourra finalement rattraper son retard sur ses devoirs constitutionnels.   Conformément au texte fondamental, en effet, le gouvernement sera face aux Élus de la Nation, après plus de 100 jours à la Primature. Soumeylou Boubèye Maïga...