C’est du moins, ce qu’a dit Dr Oumar Mariko au cours d’une conférence de presse  organisée par le Mouvement Démocratique Populaire (MDP) dans le cadre de la présentation de son manifeste à ses membres et à la presse. C’était, mercredi dernier, à la Bourse du Travail, en présence de l’ensemble des membres du Directoire de ce mouvement. 

 

Mis sur les fonts baptismaux il y a quelques mois, le  Mouvement Démocratique et Populaire (MDP) est constitué de partis politiques et d’organisations de la société civile qui prônent un le changement du système politique actuel. Il s’agit d’un mouvement politique très critique à l’égard du régime d’IBK dont il réclame sa démission depuis belle lurette. Dans son manifeste présenté, mercredi dernier, à la presse en quatre phases, le MDP dépeint un tableau très sombre du régime  d’IBK.

C’est Dr Oumar Mariko, leader du MDP qui a planté le décor de la conférence de presse, après avoir fait observer une minute de silence à la mémoire de ‘’tous ceux qui sont tombés sous les balles du régime d’IBK’’. Il a ensuite égrené la longue liste des échecs du régime constatables dans tous  les secteurs socio-économiques ou presque du Mali.

Selon Dr Mariko, nul n’ignore aujourd’hui que  le Mali est menacé dans ses fondements socioculturels et que les besoins fondamentaux des Maliens ont cessé d’être la préoccupation des autorités. Aussi, les libertés démocratiques, individuelles et collectives sont, de plus en plus, menacées ou interdites par le régime.

«Tout monde sait aujourd’hui et ce n’est un secret pour personne qu’il n’y a pratiquement plus de routes en République du Mali. Tout le monde sait que les travailleurs du Mali peinent aujourd’hui à avoir les moyens d’assurer leur survie avec leurs salaires qui  ne dépassent pas dix jours de jouissance.  Sous ce régime, les gens sont battus, menottés et traités d’esclaves. L’électricité qui est un élément de développement est devenue un luxe pour l’écrasante majorité des Maliens. Le régime a fermé l’école et pour se moquer du peuple malien, il annonce d’ouvrir l’école pendant l’hivernage sachant que les enfants des paysans seront dans les champs à cette période», a indiqué Dr Oumar Mariko. Le plus grave, indique Dr Mariko, est que ce régime d’IBK s’est montré incapable de  mettre les moyens de production à la disposition des paysans. Dépecée par une certaine privatisation et ruinée par la corruption, la CMDT utilise l’argent du coton à d’autres fins  et ne construit plus de pistes rurales, de centres de santé et d’écoles dans les campagnes. L’application de deux poids, deux mesures dans la gestion des affaires publiques prouve à suffisance que la corruption demeure le sport favori du régime d’IBK. Ces raisons font dire Dr Oumar Mariko que « le régime d’IBK est un obstacle pour le développement et l’épanouissement des Maliens»

Comment trouver des solutions tous les maux qui assaillent aujourd’hui les Maliens ? Comment faire en sorte que le malien recouvre sa fierté, son honneur ? Comment faire afin que le Mali recouvre sa souveraineté et son indépendance et sa stabilité ? Comment faire pour que le Mali sorte des guerres ethno centristes? Ce sont, entre autres, des équations auxquelles, le mouvement démocratique  et populaire entend chercher des solutions.

C’est pourquoi, dans son mémorandum, le MDP a formulé des propositions, lesquelles ont été lues par un autre leader du MDP, Aboubacar Sidiki Fomba. Parmi ses propositions, figure, comme il fallait s’y attendre, la démission du président de la République. S’y ajoutent, le retrait des forces étrangères du Mali, l’organisation de concertation de forces vives de la Nation et la mise en place d’une Assemblée populaire. Le MDP propose de faire l’audit de l’exploitation minière au Mali, des privatisations des sociétés de 1992 et maintenant et l’audit de la dette du mali sur la même période.

Rappelons que la conférence de presse du MDP s’est tenue au moment où, certains mouvements se mobilisent pour demander la démission, sans délai, du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Sur cette question, Dr Oumar Mariko précise que le MDP est solidaire à cette initiative laquelle, en réalité, demeure un projet du mouvement depuis sa création. Autrement dit, les membres du MDP sont prêts et  prendront part à la manifestation de ce vendredi 5 juin. Outre la démission d’IBK, le MDP souhaite aussi une dissolution de l’Assemblée nationale laquelle est constituée, selon lui, de députés non illégitimes et non représentatifs. En cas de refus du président de la République de démissionner,  le MDP entend organiser dans les prochaines semaines, la désobéissance civile sur toute l’étendue du territoire national.

Candidat malheureux aux élections législatives du 29 mars 19 avril 2020, Dr Oumar Mariko considéré comme un  éternel opposant, compte sur le MDP, pour mener une bataille politique, sans merci, contre le régime d’IBK, qu’il considère comme l’incarnation même du sous-développement du Mali et de la misère des Maliens.

Abou Berthé

Le Serment

MaliwebPolitique
C’est du moins, ce qu’a dit Dr Oumar Mariko au cours d’une conférence de presse  organisée par le Mouvement Démocratique Populaire (MDP) dans le cadre de la présentation de son manifeste à ses membres et à la presse. C’était, mercredi dernier, à la Bourse du Travail, en présence de...