Le président de la section de l’APD-Maliba de Nioro du Sahel a profité de la 1ère conférence nationale du parti pour non seulement dénoncer la trahison qu’a subie son parti de la part du régime en place mais aussi  inviter les militants à se battre pour la victoire de leur candidat lors des prochaines courses  pour Koulouba qui s’ouvriront dans les mois à venir.

Dans son intervention, Drissa Tiemoko Coulibaly a d’abord apprécié la montée en  puissance de son  parti malgré son jeune âge. Dans le cercle de Nioro du Sahel, ADP-Maliba  est parmi les meilleurs partis politiques avec un député, deux maires et 20 conseillers. A ses dires, la section de Nioro du Sahel compte 150 comités  et 16 sous-sections. A tous ces efforts, s’ajoute  la récente  adhésion massive des militants d’autres partis. Pour lui, cette force du parti est le fruit de l’effort de plusieurs années.

Parlant de la conférence nationale, il n’est pas passé par quatre chemins pour annoncer que c’est dans le cadre des préparatifs des prochaines échéances électorales. Et de préciser qu’ils feront une analyse sans complaisance des forces et des faiblesses du parti pour mieux se préparer. Pour lui, après cette conférence, la victoire pour Koulouba est certaine.

Drissa Coulibaly a profité de l’occasion pour dénoncer les dérives du régime IBK. A ses dires, la cause du départ de l’ADP-Maliba de la majorité  présidentielle est due à la traitrise de l’actuel régime. « Nous avons subi la plus haute trahison politique nationale », a-t-il fustigé. Pour lui, le choix d’aller à l’opposition a été un véritable  courage politique et une haute vision républicaine. Aux dires du président de la section ADP-Maliba de Nioro du Sahel, son parti gagnera sans doute la présidentielle de 2018. « Ce nouveau départ sera la victoire certaine des forces démocratiques sur les forces du mal, de la trahison et du mépris », a-t-il laissé entendre.

Il a enfin rassuré les militants et sympathisants de l’ADP-Maliba de la victoire finale. Pour lui, la victoire est sans doute la leur lors des prochaines élections présidentielles.

Boureima Guindo

Envoyé spécial à Nioro du Sahel