La salle de conférence du Grand hôtel de Bamako était pleine à craquer, samedi dernier, à l’occasion de la signature du protocole d’accord entre plusieurs associations, groupements et clubs de soutien à la candidature du président Ibrahim Boubacar Kéïta. La rencontre était parrainée par le député RPM élu à Dioïla et premier questeur de l’Assemblée nationale, Mamadou Diarrassouba. C’était en présence de la présidente des femmes du RPM, Mme Diawara Aïssata Touré dite Lady, du chef de cabinet du président de la République, Boubacar Touré, du président du CAGS, Cheik Cherif Haïdara et de bon nombre d’invités.

Les dirigeants du Collectif des associations, groupements et clubs de soutien à la candidature du président Ibrahim Boubacar Kéïta (CAGS) ont décidé de se donner la main pour mieux soutenir la candidature du président Ibrahim Boubacar Kéïta à l’élection présidentielle de juillet 2018 afin qu’il puisse continuer les oeuvres salutaires qu’il a entamées il y a presque cinq ans. Pour atteindre cet objectif, ces associations, groupements et clubs ont ratifié un protocole d’accord dans la plus grande sérénité et convivialité. La signature de ce document porte sur la réalisation d’un projet intitulé : «La réélection du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, dès le premier tour, (appelé en langue bamanan le Ta Ko Kelen)». L’objectif principal du mouvement «IBK Kanou 2018», l’un des signataires du protocole d’accord, est la réélection du président de la République dans les conditions de transparence. C’est pourquoi son président a remis la somme de 10 millions de FCFA au parrain de l’événement pour payer la caution de la candidature du président Ibrahim Boubacar Kéïta.
Dans son intervention, la présidente des femmes du RPM a rappelé que sous l’autorité du chef de l’Etat d’énormes chantiers ont été entrepris afin de contribuer à l’émancipation des femmes. A ce propos, elle dira que depuis l’adoption de la loi N° 2015-052 relative à la promotion du genre, grâce à la volonté inébranlable du président Kéïta de faire de l’émancipation de la gent féminine une réalité, beaucoup de femmes ont pu accéder à des postes de haut rang dans notre pays et sont présentes dans les sphères de décision. «Les femmes sont convaincues que le pays pourra poursuivre son développement grâce à la réélection du président IBK», a lancé Mme Diawara Aïssata Touré.
À l’entame de ses propos, le député élu à Dioïla affirmera que sa désignation comme parrain de cette cérémonie qui consacre la signature d’un protocole d’accord entre les associations, groupements et clubs de soutien à IBK, est une marque d’honneur, une immense confiance à sa modeste personne qu’il apprécie à sa juste valeur. Mamadou Diarrassouba a saisi l’occasion pour rappeler plusieurs chantiers ouverts par le président Ibrahim Boubacar Kéïta depuis son arrivée au pouvoir. Le premier chantier, a-t-il indiqué, est celui de la sécurité des personnes et de leurs biens. A ce propos, le député rappellera que le président de la République a fait adopter la Loi d’orientation et de programmation de la sécurité, précisant que la poursuite de ce chantier par le chef de l’Etat permettra une application à hauteur de souhait de cette loi importante. Le second chantier, a indiqué Mamadou Diarrassouba, concerne l’équipement de nos forces de défense et de sécurité. A ce niveau, il dira que la souveraineté d’un pays se mesure à l’aune de sa capacité militaire et de sa puissance de feu.
A propos du troisième chantier, le responsable politique du RPM a parlé de la paix et de la réconciliation nationale. Pour lui, ce volet est le plus important surtout pour un pays comme le nôtre qui revient de loin et qui a connu la crise politique sécuritaire la plus aiguë de son histoire. Pour l’honorable Mamadou Diarrassouba, le quatrième chantier lancé par le président IBK est la création d’emplois. Le chômage est une bombe sociale, il pousse nos jeunes vers l’intégrisme; sur les océans à la recherche d’un mieux-être, a expliqué M. Diarrassouba, ajoutant que pour désamorcer cette bombe, il faut trouver de l’emploi au plus grand nombre de jeunes qui sortent chaque année de nos centres de formation, de nos universités et de nos grandes écoles. «Le président de la République a fait un grand pas à ce niveau, car l’objectif de ce quinquennat est en passe d’être atteint. Cependant, ce chantier doit attirer notre attention dans les années à venir et doit mobiliser tous les Maliens de tous les bords», a-t-il dit.
Concernant le cinquième chantier, Mamadou Diarrassouba dira que c’est celui du développement rural. A ce propos, il a noté que des progrès réels et visibles sont à noter avec la subvention accordéé aux engrais et l’acquisition de semences de qualité. Mille tracteurs subventionnés ont été attribués aux producteurs et cela a impacté les productions céréalières et cotonnières. «La poursuite de ce chantier fera de notre pays une puissance agricole», a-t-il soutenu. Enfin, le député RPM indiquera que le sixième chantier du chef de l’Etat est le désenclavement intérieur et extérieur. «Des efforts ont été faits par rapport à la construction des routes, des ponts et échangeurs et le train voyageur a sifflé grâce à la volonté du président de la République et d’autres chantiers sont ouverts et continuent de donner des résultats satisfaisants», a-t-il détaillé, avant d’affirmer que le président Ibrahim Boubacar Kéïta sera candidat à la prochaine présidentielle.

Mamadou SY

 

Source: essor