Après avoir claqué la porte du parti pour la renaissance nationale (Parena) l’honorable Konimba Sidibé va tenter de briguer la magistrature suprême à la tête de son  nouveau parti en voie de création. Il s’agit du  Mouvement destin commun (MODEC). Ainsi, le député de Dioïla va pouvoir donner libre cours à son ambition.

L'Honorable  Konimba SIDIBE,

L’Honorable Konimba SIDIBE,

L’honorable Konimba Sidibé s’est brillamment fait remarquer à l’Hémicycle par ses prises de position courageuses et pertinentes sur la gouvernance. Il a été l’un des députés les plus redoutés par les ministres des derniers gouvernements du président ATT.

Le général Kafougouna Koné, alors ministre de l’Administration territoriale et des collectivités locales et son collègue Lassine Bouaré, chargé du Budget ont souvent essuyé ses critiques acerbes lors des questions orales à l’Assemblée nationale.

Dans une correspondance datant du 15 mars dernier, l’expert comptable et député de Dioïla a exprimé, s’adressant à ses anciens camarades, son regret de quitter le parti du bélier blanc.  » J’ai le regret de vous annoncer ma démission du PARENA qui n’est pas une surprise pour tous ceux qui ont pu observer mes rapports avec mon parti au cours des dernières années.

Vous imaginez certainement ma douleur étant donné que je suis l’un des membres fondateurs de ce parti. L’émiettement actuel de l’espace politique au Mali n’est souhaité par personne, mais on peut difficilement l’éviter actuellement pour de nombreuses raisons que la plupart d’entre vous n’ignorent pas. Je me suis donc lancé dans une nouvelle aventure politique à travers la création d’un nouveau parti appelé  » Mouvement Destin Commun  » en référence à la nécessité absolu de rompre avec le triomphe du  » bè bi ba bolo  » et d’imaginer et construire un destin commun pour toutes les Maliennes et tous les Maliens, destin commun sans lequel la nation malienne, déjà très mise à mal, ne survivra pas longtemps…..

Naturellement, celles et ceux d’entre vous désireux d’aller plus loin dans l’action politique et qui me font confiance sont priés de me manifester leur intérêt pour le MODEC. Nous serons heureux de les accueillir. Nous travaillons actuellement sur les textes de base de ce parti et espérons le mettre sur les fonts baptismaux sous peu ».

                        B runo D SEGBEDJI