Pour l’atteinte de son objectif, le Collectif des régions non opérationnelles (CRNOP) soutiendra un candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Le nom de ce candidat sera officialisé ce matin à Koutiala, une des 9 régions encore non opérationnelles.

Comme annoncé il y a de cela des mois, le Collectif des régions non opérationnelles fera sans doute un vote-sanction contre le président de la République et candidat à sa succession, IBK. En effet, le Collectif avait prédit de voter pour le candidat qui accepte ses doléances, notamment rendre opérationnelles toutes les 9 régions avant fin 2018.

C’est dans cette dynamique que les leaders dudit collectif affirment avoir approché beaucoup de prétendants au poste de président de la République. A ceux-ci, ils ont expliqué leurs problèmes ; le non-respect du délai de l’opérationnalisation de leurs régions par le régime en place, les contre-vérités de certains membres des gouvernements successifs d’IBK, le non-respect des promesses…

Après analyse des différentes propositions, le CRNOP soutient le candidat qui les a le plus convaincus. En d’autres termes, celui qui a promis de rendre toutes les neuf (9) régions opérationnelles avant 2019. Le Collectif dirigé par Mamba Coulibaly a choisi Koutiala, la ville natale du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, pour y déclarer officiellement le nom de ce candidat, qui sera certainement différent de l’actuel chef de l’Etat. Ladite cérémonie se tiendra aujourd’hui, mercredi 04 juillet 2018.

A titre de rappel, le Collectif des régions non opérationnelles, comprenant les régions de Koutiala, Bougouni, Bandiagara, Douentza, San, Doila, Nara, Nioro du Sahel et Kita a été créé depuis novembre 2016 pour inviter le gouvernement du Mali à faire le découpage administratif et nommer tous les gouverneurs. Sur les 11 régions créées en 2012, deux seulement (Menaka et Taoudeni) sont opérationnelles. Après avoir constaté la mauvaise volonté du régime IBK à rendre les neufs (9) régions opérationnelles, Le Collectif a organisé des marches, meetings et sit-in dans chacune des régions, ainsi qu’à Bamako, pour réclamer leurs droits. Plusieurs engagements ont été pris par les gouvernants, mais aucun n’a été respecté.

Le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga, à l’époque, avait promis que toutes les neuf (9) régions opérationnelles seront avant la fin 2018. L’actuel Premier ministre, Soumeylou Maiga, lors de la présentation de sa DPG à l’Assemblée nationale, a rejeté cette décision de son prédécesseur et a annoncé leur opérationnalisation en 2019. C’est cela qui a davantage irrité les membres qui du CRNOP qui ont décidé de sanctionner IBK le 29 juillet.

Interpellé par le député Zoumana N’ti Doumbia de Bougouni il y a deux semaines, l’actuel ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, a annoncé la nomination des gouverneurs de 4 régions le 11 de ce mois. Cette proposition a été rejetée par le CRNOP qui exige la nomination des gouverneurs de toutes les neuf (9) régions, le même jour.

Dans la journée, nous saurons donc quel est le candidat qui bénéficiera du soutien de ce collectif, mécontent du président IBK.

Source: Le Pays

MaliwebPolitiqueAbdoulaye Idrissa Maiga,ibrahim boubacar keita,Mohamed Ag ERLAF
Pour l’atteinte de son objectif, le Collectif des régions non opérationnelles (CRNOP) soutiendra un candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Le nom de ce candidat sera officialisé ce matin à Koutiala, une des 9 régions encore non opérationnelles. Comme annoncé il y a de cela des mois, le...